Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : réduction du nombre de membres du gouvernement


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 24 Décembre 2017 modifié le 24 Décembre 2017 - 23:58


Le premier ministre, Albert Pahimi Padacké conserve son poste tandis que plusieurs ministères sont fusionnés.


Le Premier ministre, Albert Pahimi Padacké lors de l'investiture. Alwihda Info/M.R.
Le Premier ministre, Albert Pahimi Padacké lors de l'investiture. Alwihda Info/M.R.
Le gouvernement tchadien a été remanié par un décret rendu public ce soir. Il passe de 38 membres à 23 membres dont deux secrétaires d'Etat. Le premier ministre, Albert Pahimi Padacké qui est reconduit par la quatrième fois, conserve son poste tandis que plusieurs ministères sont fusionnés.

Adoum Younousmi récupère le portefeuille de l'aviation civile, en plus des infrastructures et du désenclavement, entrainant la disparition du secrétariat d'Etat qui l'assistait.

Plusieurs ministres cèdent leur place, dont Ahmat Mahamat Hassan au ministère de la Justice, Ahmat Bachir au ministère de la sécurité publique, Hissein Brahim Taha au ministère des affaires étrangères ou encore Bachar Ali Souleymane à l'administration du territoire.

L'ambassadeur du Tchad à Addis-Abeba, en Ethiopie, Mahamat Zene Cherif prend la tête de la diplomatie tchadienne.

Madeleine Alingué voit ses prérogatives renforcées par le portefeuille des nouvelles technologies de l'information, avec celui de la communication et porte-parole du gouvernement.

Pour sa part, le docteur Abdoulaye Sabre Fadoul, ex-secrétaire général du gouvernement, chargé des réformes et du dialogue avec l'assemblée nationale, a eu le privilège d'annoncer sa nouvelle fonction -à la télévision nationale lors de la lecture du décret-, celle de ministre des finances et du budget.

Le ministère de l'administration du territoire et de la gouvernance locale est fusionné avec le département de la sécurité publique avec à sa tête Ahmadaye Abdelkérim Bakhit.

L'actuel secrétaire général de la Présidence de la République, Djimet Arabi nommé le 6 novembre dernier, a désormais en charge le ministère de la justice, garde des sceaux, chargé des droits humains. Il a précédemment occupé le poste de conseiller juridique du chef de l'Etat avant de devenir secrétaire général de la Présidence.

Pour sa part, Aziz Mahamat Saleh, actuel directeur de cabinet du Premier ministre, ex-gouverneur et ex-ministre, reprend du service dans le gouvernement et prend la tête du ministère de la santé.

En terme de parité, le gouvernement est composé de 18 hommes et de 5 femmes.