Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou


Alwihda Info | Par - 24 Juin 2020



Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
Le gouverneur de la province du Logone Occidental Dago Yacoub a lancé officiellement ce mardi à Moundou, le projet de mise en œuvre du volet information, éducation et communication du programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement en milieu semi-urbain et rural de onze régions.

C’est la salle de réunion de l’ATALTRAB de Moundou qui a servi de cadre à la cérémonie de lancement. Elle a vu la présence des autorités civiles, militaires ainsi que des responsables religieux et leaders de la société civile. 

Souhaitant la bienvenue aux différentes invités, Madame le maire deuxième adjoint de la ville de Moundou, Dotelmbaye Isabelle, a fait savoir que la réalisation d’un projet sur l’espace communal demande l’implication de la commune pour lui permettre de jouer son rôle de supervision et de régularisation des actions sur le territoire, mais aussi favoriser la concertation et les échanges pour améliorer l’impact des actions IEC menées dans la commune.

Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
« Tout ceci n’est possible que grâce à un partenariat solide entre le consortium et la mairie de Moundou », a indiqué Dotelmbaye Isabelle. « Nous espérons que grâce à ce projet, les populations de la commune de Moundou seront bien sensibilisées sur les questions d’hygiène et d’assainissement », a-t-elle ajouté.

Dans son intervention, le chef d’antenne PAEPA Issa Abdoulaye a situé l’objectif du projet qui est d’améliorer les conditions de vie des populations à travers un meilleur accès à l’eau potable et à l’assainissement en milieu semi-urbain et rural.

Pour lui, la problématique de l’hygiène et de l’assainissement devient une préoccupation majeure pour les plus hautes autorités de la République, au regard du taux élevé de la prévalence des maladies liées à l’eau, surtout chez les enfants de 0 à 5 ans.

Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
Dans son discours de circonstance, le coordonateur du Centre d’Etudes et de recherche sur la Gouvernance, les Industries Extractives et le Développement durable, Docteur Maoundonodji Gilbert, par ailleurs représentant CERGIED-RKU, a remercié les autorités provinciales pour leur présence. Il a souligné que la particularité de l’amélioration de l’hygiène et l’assainissement est une approche holistique qui combine un accès facile aux infrastructures et la promotion du changement des comportements par les bénéficiaires, en s’appuyant sur les capacités institutionnelles, politiques et sectorielles renforcés. 

Docteur Maoundonodji Gilbert de poursuivre que l’amélioration des conditions de vie en matière d’hygiène et d’assainissement nécessite plus d’actions de promotion et d’éducation. C’est pourquoi, le gouvernement de la République du Tchad a fait du volet IEC, une composante essentielle du PAEPA. 

Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
Tchad : renforcement de l'hygiène et de l'assainissement, un projet lancé à Moundou. © Golmem Ali/Alwihda Info
Cette option stratégique du gouvernement et de ses partenaires dont la Banque Africaine de Développement à travers le Fond Africain de Développement, est fondée sur la ferme conviction que les installations d’eau, d’hygiène et d’assainissement, même si elles ne suffisent pas à elles seules, à améliorer la situation, n’en demeurent pas moins des composantes essentielles dans la perspectives de projet d’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement. 

Lançant officiellement le projet, le gouverneur de la province du Logone Occidental, Dago Yacoub, a affirmé que malgré les dispositifs mis en place pour améliorer les conditions de vie des populations, les mauvaises pratiques d’hygiène ne sont pas sans conséquences sur les milieux physiques et humains. Le pourcentage de la population pratiquant la défécation à l’air libre est de 68% au niveau national avec une disparité entre milieu urbain et milieu rural. 

Pour le lavage des mains au savon, au niveau national ; 76% de la population n’a pas de dispositif de lavage de mains, ce qui représente environ 10 millions de personnes. Dago Yacoub a exhorté les acteurs présents à aider le groupement CERGIED-RKU dans la mise en œuvre de ce projet.
Golmen Ali
Correspondant de la province du Logone Occidental En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS