Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

18ème colloque du réseau Méga-Tchad : bilan de 3 jours de présentations et d’échanges


- 4 Février 2020 modifié le 1 Janvier 1970


Ambassade de France à Tchad
Télécharger le logo

Christine Raimond, directrice de recherche au CNRS et présidente du comité d’organisation du colloque, est revenue dans son discours de conclusion sur les trois journées de discussions et de débats du colloque « Les temps des changements : ruptures et continuité dans le bassin du Lac Tchad », organisé par le réseau Méga-Tchad (29, 30 et 31 janvier 2020).

Le colloque « Les temps des changements : ruptures et continuité dans le bassin du Lac Tchad », organisé dans le cadre du réseau Méga-Tchad s’est tenu à N’Djamena du 29 au 31 janvier 2020, à l’hôtel La Tchadienne. Durant trois jours, les participants, tchadiens, français, africains et européens ont partagé leurs connaissances autour des changements observés dans le « Méga-Tchad », nom évoquant l’aire d’extension maximale du lac Tchad, il y a quelques millénaires et faisant référence à une vaste zone de traditions communes, d’influences, d’échanges, s’étendant sur les cinq pays situés autour du lac : le Niger et le Tchad, le nord du Nigeria, du Cameroun et de la RCA.

Lors de son intervention de clôture, la présidente du comité d’organisation a mis en avant deux idées fortes, qui ont rythmé les discussions autour de la cinquantaine de présentations des résumés de travaux universitaires : « la continuité malgré les crises » et l’interrogation autour des « ruptures  ». « Ce que nous avons pu envisager c’est à quel point les populations rurales ont été capables, dans des conditions parfois terribles, de réorganiser les systèmes de production et d’échanges pour subsister malgré tout. Ce sont des régions entières qui sont ainsi reconfigurées, un peu sous l’effet de politiques publiques, mais surtout sous celui du dynamisme des femmes et des hommes, de leur désir de vivre et de leur inventivité. Mais tous ces changements constituent-ils des "ruptures" ?  »

Elle a à cette occasion mis en garde contre les liens simplistes de cause à effet et la «  recherche de permanences », deux mises en garde rappelées au cours des discussions. Elle a ainsi appelé à une grande prudence « dans la manipulation d’une anthropologie toute faite  ». Elle est enfin revenue sur les thématiques de « la vitesse  » et de « la jeunesse », qui, si elles n’ont pas fait l’objet de sessions spécifiques, ont émergé lors des discussions.

La clôture du colloque a eu lieu en présence du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, de l’Ambassadeur de France, du Directeur de l’Agence française de développement au Tchad et des nombreux participants au colloque.

La prochaine édition du colloque Méga Tchad pourrait avoir lieu dans deux ans au Niger.

En savoir plus sur le colloque et le réseau Méga-Tchad

Distribué par APO Group pour Ambassade de France à Tchad.


Source : https://www.africa-newsroom.com/press/18eme-colloq...



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Février 2020 - 19:03 Polish-Sudanese political consultations in Warsaw

Jeudi 27 Février 2020 - 18:31 Kalasha International TV and Film Market 2020