Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

A Lomé, les ministres des pays ACP préparent les discussions sur l’avenir de leurs relations avec l’UE


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Mai 2018 modifié le 30 Mai 2018 - 06:07


Crédits photo : DR
Crédits photo : DR
Lomé - Lomé, la capitale togolaise abrite ce jour et ce jusqu’au 1er juin prochain les travaux de la 107ème session du Conseil des ministres du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

C’est le ministre togolais des affaires étrangères et de l’intégration africaine, Prof. Robert Dussey qui a ouvert les travaux ce matin à l’hôtel du 2 février à Lomé. Plus de 600 délégués venus de 79 pays des ACP dont (48 d’Afrique subsaharienne), (16 des Caraïbes), (15 du Pacifique) et 28 de l’Union Européenne (UE) participent à la session.

La rencontre permettra aux différentes parties de préparer les discussions sur l’avenir des relations ACP-UE. Pour le ministre togolais des affaires étrangères, Prof Robert Dussey, cet avenir des relations ACP-UE post 2020, passe par Lomé. « A Lomé, il sera question de travailler ensemble pour améliorer cette coopération dans l’intérêt des générations futures », a précisé le Chef de la diplomatie togolais, Robert Dussey à l’ouverture des assises.

Sur les enjeux même de la réunion, le Prof Dussey a indiqué que l’Accord de Cotonou qui lie les ACP à l’UE arrive à expiration en février 2020 et que dans le cadre du renouvellement de cet accord, il y a nécessité de préparer les discussions sur l’avenir des relations ACP-UE d’une façon générale et, surtout, d’examiner le projet de cadre de mandat de négociation préparé par le Comité des Ambassadeurs ACP à Bruxelles.

Dans le cadre des prochaines négociations avec l’Union Européenne, le Togo souhaite que le groupe des ACP joue un grand rôle notamment en termes d’appui aux Etats membres dans les différents processus relatifs au dialogue politique avec l’UE.  A cet effet, le président togolais, SEM Faure Gnassingbé a lancé récemment un appel aux États ACP pour qu’ils demeurent unis en vue de parler d’une seule voie au cours de ces négociations qui s’annoncent.

Rappelons que c’est depuis dimanche le 27 mai que les travaux avaient démarré à Lomé en présence de diverses personnalités parmi lesquelles le président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Fakir Mahamat, Patrick Gomes, le Secrétaire général des ACP et Kamina Johnson Smith, la cheffe de la diplomatie jamaïcaine et présidente du conseil des ACP.

Les 79 pays d’Afrique, des Caraïbes et des Pacifiques, et les 28 de l’Union Européenne sont deux grands et fidèles partenaires qui coopèrent depuis des décennies dans plusieurs domaines. Rappelons aussi que le Conseil des ministres est la principale instance décisionnelle du Groupe ACP après le sommet des chefs d’État et de gouvernement.