Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Afrique centrale : évaluation par la BAD et la CEEAC du processus d’intégration régionale


Alwihda Info | Par APO - 17 Décembre 2021

Elle vise à évaluer les mesures d'adaptation des politiques et pratiques d’intégration régionale dans un contexte mondial marqué par la pandémie de la Covid-19.


La Banque africaine de développement et la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont tenu les 14 et 15 décembre, un dialogue de haut-niveau, associé à une revue de la performance du portefeuille régional en 2021.

La rencontre s’est tenue sur le thème suivant : « Renforcement du processus d’intégration régionale en Afrique centrale : état des lieux, défis, mécanismes de financement et perspectives ». Il s’agissait d’évaluer les mesures d'adaptation des politiques et pratiques d’intégration régionale dans un contexte mondial marqué par la pandémie de la Covid-19. L’enjeu est de consolider la coopération entre la Banque et la CEEAC, en vue d’approfondir l’intégration régionale en Afrique centrale. Les questions sécuritaires ainsi que celles liées à la fragilité étaient également à l’ordre du jour.

« Au total, notre portefeuille compte 53 projets actifs dans la région dont 16 % de projets multinationaux pour des engagements totaux de 975 millions d'Unités de compte (1,2 milliard d’euros) », a déclaré Khaled Sherif, vice-président du Groupe de la Banque africaine de développement chargé du Développement régional, de l’Intégration régionale et de la Prestation de services. En effet, la pandémie a causé le ralentissement de l'activité économique, associé à une baisse de la demande internationale de pétrole qui a entrainé une chute des prix.

La croissance dans la région s’est contractée pour atteindre -2,6 % en 2020 contre 1,9 % en 2019. Les économies pétrolières comme celles de l’Afrique centrale ont enregistré une hausse de leur dette qui a progressé de 7 % du PIB, passant d'une moyenne de 48 % en 2019 à près de 55 % du PIB en 2020. La rencontre a permis de relever les défis liés au processus d’intégration régionale dans un contexte sanitaire et économique difficile. Il faudrait donc réduire les disparités économiques, commerciales, financières, et sociales et mettre à profit les opportunités de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

La Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement estime à moins de 3% en 2020 le commerce intra-communautaire de la CEEAC. Les difficultés de la région ont été relevées : gouvernance, défis de l’amélioration du climat des affaires, de l’exploitation des ressources minières, fragilité et défis sécuritaires. Il faudrait alors renforcer le processus d’intégration afin de permettre à la région de profiter de ses énormes opportunités, pour un développement économique et social profitable aux populations.