Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Aide humanitaire bloquée : Washington sanctionne de hauts responsables vénézuéliens


- 6 Mars 2019 modifié le 6 Mars 2019 - 21:24

Les États-Unis ont imposé des sanctions contre six hauts responsables vénézuéliens.


Lauren Monsen - Share America

Des soldats montent la garde sur un pont reliant la Colombie au Venezuela pour empêcher l’acheminement de l’aide humanitaire. (© Fernando Llano/AP Images)
Des soldats montent la garde sur un pont reliant la Colombie au Venezuela pour empêcher l’acheminement de l’aide humanitaire. (© Fernando Llano/AP Images)
Ces individus sont alignés sur l’ancien président illégitime Nicolas Maduro et ils contrôlent de nombreux groupes qui ont empêché l’aide humanitaire d’entrer au Venezuela le 23 février, selon le département du Trésor des États-Unis *.
« Nous sanctionnons des membres des forces de sécurité de Maduro en réponse à la violence répréhensible, aux morts tragiques et à l’incinération inconcevable de produits alimentaires et de médicaments destinés aux Vénézuéliens malades et affamés », a déclaré le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.

Parmi les groupes qui ont empêché l’aide  de parvenir aux Vénézuéliens figurait une unité de la police spéciale de Maduro, les Fuerzas de Acciones Especiales (FAES). Ces forces d’action spéciales ont été déployées dans les régions frontalières du pays au moment même où l’arrivée de l’aide humanitaire avait été annoncée.

D’après les autorités colombiennes, cinq personnes sont mortes aux mains des forces de sécurité de Maduro lors des affrontements de toute une journée, qui ont également fait 285 blessés, dont 27 ont dû être hospitalisés.
Par suite des mesures prises par le département du Trésor, tous les biens des personnes sanctionnées qui se trouvent aux États-Unis ou qui sont contrôlés par une personne des États-Unis sont gelés.
M. Mnuchin a exprimé le soutien des États-Unis au peuple vénézuélien et au président par intérim Juan Guaido. Les États-Unis, a-t-il ajouté, « continueront à cibler les partisans de Maduro qui prolongent les souffrances des victimes de cette crise humanitaire d’origine humaine ».