Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Bassin du Lac Tchad : la Force multinationale inflige de lourdes pertes aux terroristes


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Août 2020


Des officiers de la Force mixte multinationale inspectent du matériel saisi sur des terroristes au Lac Tchad. Image d'illustration © Alwihda Info
Des officiers de la Force mixte multinationale inspectent du matériel saisi sur des terroristes au Lac Tchad. Image d'illustration © Alwihda Info
Le secteur 3 (Nigeria) de la Force opérationnelle interarmées multinationale (MNJTF) a infligé de lourdes pertes aux terroristes de l'État islamique d'Afrique de l'Ouest dans le village de Fedondiya, autour de Tumbum Fulani, sur les bords du lac Tchad, a déclaré jeudi le colonel Timothy Antigha, chef de l'information publique militaire.

L'opération, soutenue par le secteur 1 (Cameroun), a eu lieu ce matin. L'armée de l'air camerounaise a assuré la surveillance et l'observation depuis sa plate-forme de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR), tandis que les troupes de l'artillerie de l'armée nigériane ont bombardé les terroristes.

L'évaluation des dommages causés par la bataille est en cours, mais l'impact de l'opération observé par la plate-forme ISR suggère que l'ISWAP a subi des pertes substantielles et la destruction de ses infrastructures à Fedondiya.

"Cette attaque sera continue et s'inscrit dans la stratégie cinétique et non cinétique du MNJTF, qui consiste à frapper des terroristes inflexibles tout en offrant un atterrissage en douceur à ceux qui se rendent et renoncent au terrorisme", précise le colonel Timothy Antigha.

Le MNJTF a également facilité le retour d'un jeune homme de 19 ans (dont le nom n'a pas été divulgué), qui avait été enlevé par Boko Haram à l'âge de 9 ans et emmené à Kerenoa puis à Chikun Gudu, deux enclaves terroristes situées sur les rives du lac Tchad.

L'homme dont l'enfance a été volée par les terroristes a déclaré avoir tenté à plusieurs reprises de s'échapper par le passé, mais sans succès.

Il y a quelques jours, le MNJTF a attiré l'attention sur les actions de Boko Haram visant à intégrer des enfants soldats dans sa tentative de relancer son insurrection chancelante dans la région du lac Tchad.