Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

CAB CONGO–BAD : Imminent lancement officiel des travaux d'interconnexion Congo-Cameroun par fibre optique


Alwihda Info | Par Chris jonala - 6 Juillet 2020

Au début du mois d'août de cette année le gouvernement congolais procédera au lancement officiellement des travaux de construction de la liaison en fibre optique entre le Congo et le Cameroun. Sur le terrain, tout s’exécute déjà normalement. Pour évaluer le niveau du chantier, le maître d'ouvrage de l'Etat congolais, à savoir le projet Central African Backbone (CAB-Congo), du 26 juin au 1er juillet 2020, a effectué une visite de terrain, dans le département de la Sangha.


CAB CONGO–BAD : Imminent lancement officiel des travaux d'interconnexion Congo-Cameroun par fibre optique.
CAB CONGO–BAD : Imminent lancement officiel des travaux d'interconnexion Congo-Cameroun par fibre optique.
Cette mission a consisté en l’évaluation de l’état d’avancement de la phase pilote et d’exécution des travaux de construction des shelters du réseau d’interconnexion en fibre optique qui va relier le Congo au Cameroun.

Cette mission a débuté, le 27 juin 2020, à Ouesso, par une réunion technique de suivi des travaux, au siège de l’une des sociétés en charge des travaux. China Communications Services International et HUAWEI ainsi que le consortium Globotech MG Telecom, chargé du contrôle des travaux, toutes à l’ouvrage ont fait le point des travaux déjà exécutés sur le terrain.

Il en ressort que les travaux de construction des six sites techniques et le tronçon pilote de deux (2) kilomètres situé entre Ouesso et Mokeko, vont bon train. Ces sites techniques sont complètement terminés. Il s’agit des sites de Ouesso, Paris, Biessi, Sembé, Souanké et Ntam.

Ces sites techniques de relais et de transmissions appelés encore SHELTER sont des petites maisons qui abritent les équipements de transmission du Signal optique et d’énergie. On y trouve également les équipements de transmissions ou actifs, les ODF, les batteries, sans oublier les panneaux solaires, le groupe électrogène, la guérite et les toilettes.

« On a fait une phase test de deux kilomètres qui consiste à l’ouverture des tronchés. » A dit Michel Ngakala, coordonnateur par intérim du projet CAB, avant d’ajouter : « Cette phase permet au projet d’avoir une idée nette sur comment sera posé le PEHD et la fibre de tout le réseau donc de Ouesso jusqu’à Ntam (Frontière entre le Congo et le Cameroun). »

Le Coordonnateur par intérim du projet CAB n’a pas manqué de préciser le mobile de cette réunion technique, avant d’aller sur le terrain « le but de cette réunion était de faire le bilan de ces deux kilomètres, voir les imperfections, les corriger afin d’éviter les erreurs lorsque nous allons démarrer les travaux proprement dit du réseau. Nous avons aussi abordé les questions du lancement officiel des travaux qui sera placé sous les auspices du premier ministre chef du gouvernement. Cependant, les préparatifs seront coordonnés par notre ministre de tutelle, Léon-juste IBOMBO, Ministre en charge des télécommunications. Ce lancement officiel est prévu au début du mois d’Aout prochain.»

Quant à la phase pilote considérée comme la période test de la société CCSI, elle a consisté à la pose des tuyaux en Polyéthylène haute densité (PEHD) ; au remblayage de la pose des chambres L3T (des chambres de tirage en béton armé).

Certes, qu’il y a certaines imperfections à régler, mais dans l’ensemble, les résultats sont satisfaisants, ont reconnu les contrôleurs desdits travaux et le Coordonnateur national par intérim du projet.

Evaluation des ouvrages sur le terrain

L’évaluation sur le terrain a commencé par la visite des trois premier sites techniques situés à Ouesso, aux villages Paris et Biessi. Le constat fait est tel que les travaux s’exécutent normalement. « Jusqu’ici, tous les sites sont déjà conçu à 95%. Donc les travaux sont presque terminés il reste seulement les petits réglages au niveau de l’électricité et les équipements actifs pour l’interconnexion, avec le système solaire. » Pouvait se réjouir Boris NGOSSO, un des contrôleurs de ces travaux, qui a, par la meme occasion présenté le travail qui reste à faire : « Le plus grand travail reste l’implantation de la fibre en souterrain avec toutes les qualités requises pour que nous puissions maintenant communiquer à partir de la fibre optique de Ouesso, Biessi jusqu’à Ntam. De façon générale, le travail déjà accompli est satisfaisant ».

Le même travail de terrain s’est poursuivi le jour suivant, soit le 28 juin, sur un autre axe. La délégation s’est rendue dans les localités de Sembé, Souanké et Ntam, où se trouve construit trois autres shelters. Dans ces localités, le constat est le même. Les travaux sont exécutés selon les règles de l’art et conformément au cahier de charge soumis par le projet CAB et la Banque africaine de développement, aux sociétés soumissionnaires.
Le village Ntam, dernière étape de cette visite d’évaluation, constitue la zone neutre située à la frontière entre le Congo et le Cameroun. C’est en ces lieux que se déroulera la cérémonie du lancement officiel de ces travaux prévu entre le 3 et 7 août 2020. Cela se fera en présence des ministres en charge des télécommunications du Congo et du Cameroun.

La délégation a consacré le reste de son temps de travail aux séances de travail avec les autorités locales, non seulement pour la présentation des civilités mais aussi pour examiner les préparatifs de la cérémonie officielle du lancement des travaux de la construction du réseau ; La possibilité de l’octroi d’un permis d’occuper pour l’implantation des sites techniques du district de KABO et POKOLA.

Cette visite de suivi et évaluation a permis au projet CAB de rassurer les populations des villages riverains sur l’indemnisation de tout dommage pouvant surgir au cours de la pose de la fibre optique.

De même que la dimension impact social et environnemental du projet a été prise en compte.

Il faut noter que ces travaux avaient débuté en septembre 2019. Ils vont consister à poursuivre l’intégration sous régionale dans le domaine du numérique, en réalisant l’interconnexion, par fibre optique, du Congo au Cameroun. Ces travaux d'interconnexion sont cofinancés par le Congo et la Banque Africaine du Développement.