Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

COP26 : la Chine disposée à jouer un rôle de modèle dans la lutte contre le changement climatique


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Novembre 2021

À l’heure actuelle, les impacts négatifs du changement climatique se font sentir chaque jour davantage. Le changement climatique est devenu un défi commun pour toute l’humanité et met en jeux notre avenir. Il faut des actions, ripostes et coopérations à l’échelle planétaire. La chine, en tant que grand pays en développement responsable, a activement participé à lutte contre le changement, et a apporté sa sagesse et sa solution à cette lutte mondiale.


COP26 : la Chine disposée à jouer un rôle de modèle dans la lutte contre le changement climatique
Lors de la 26ème session de la conférence des parties (COP26) à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Le Président Chinois Xi Jinping a présenté une déclaration écrite et a avancé trois positions sur la lutte contre le changement climatiques comme suit :

Premièrement, préserver le consensus multilatéral. Pour répondre au changement climatique et autres défi planétaire, le multilatéralisme est un bon remède. La convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et son accord de Paris servent de base juridique fondamentale pour la coopération internationale contre le changement climatique. Toutes les parties doivent, sur la base du consensus existant, renforcer leur confiance mutuelle et intensifier leur coopération pour assurer le succès de la COP26 à Glasgow.

Deuxièmement, se focaliser sur les actions concrètes. Toutes les parties doivent honorer leurs engagements, définir les objectifs et visions réalistes et faire de leur mieux en fonction de leurs conditions nationales pour mettre en œuvre les mesures adaptées contre le changement climatique. Les pays développés doivent non seulement faire plus eux-mêmes, mais soutenir les pays en développement dans leurs efforts pour qu’ils fassent mieux.

Troisièmement, accélérer la transition verte. Il nous faut nous appuyer sur l’innovation scientifique et technologique pour promouvoir la transformation et la montée en gamme du mieux énergétique, des secteurs des ressources naturelles et des structures des industries et de la consommation, favoriser une économie et une société plus verte, et explorer de nouvelles pistes permettant de concilier le développement et la protection.

En tant que constructeur de la civilisation écologique et acteur de la gouvernance climatique, la Chine assume une grande responsabilité dans les efforts internationaux pour respecter l’accord de Paris et contrôler le réchauffement climatique. Elle a fixé un agenda visant atteindre le pic d’émissions avant 2030 et la neutralité carbone avant 2060, ce qui signifie qu’elle n’aura que 30 ans pour passer du pic des émissions à la neutralité carbone, un délai beaucoup plus court que la plus part des pays développés.

Afin d’accomplir cette tâche lourde dans une période très limitée, la Chine a récemment avancé le cadre politique « 1+N ».le « 1 » signifie le plan d’action globale, un document intitulé « la recommandation pour l’atteinte du pic d’émissions de dioxyde de carbone et la réalisation de la neutralité carbone en vue d’une application intégrale et exacte de la nouvelle vision de développement » qui fixe des objectifs, feuilles de route et diagramme d’exécution. Le « N » signifie des plans d’actions concrets dans les secteurs tels que l’énergie, l’industrie, le transport, la construction urbaine et rurale.

Ainsi dit et ainsi fait, c’est le credo éternel de la Chine. En 2019, l’intensité carbone en Chine a chuté de 48,1% par rapport à 2005. De 2012 à 2019, le PIB de la Chine a augmenté de 7% en moyenne annuelle, tandis que la consommation énergétique n’a augmenté que de 2,8% par an. La Chine reste numéro un mondial pour plusieurs indicateurs, y compris les tailles des installations hydroélectriques, éoliennes, photovoltaïques et nucléaires en constructions. Elle est à la fois le premier producteur et consommateur mondial de véhicules à énergie propre. La Chine a éliminé 120 gigawatts de puissance arriérée de ses centrales du charbon au cours de dix dernières années. Elle est en train de mettre en place les premiers grands parcs éoliens et photovoltaïques dont la puissance installée totale va atteindre à environ 100 gigawatts. C’est ainsi que la Chine a honoré ses engagements par des actes concrets.

La lutte contre le changement climatique est cause commune de toute l’humanité et nous n’avons pas de temps à perdre. Comme un Viel adage chinois : « l’action vaut mieux que la parole ». La chine appelle tous les pays, surtout les pays développés, à renforcer leurs actions pour relever conjointement le défi climatique. La Chine, disposée à jouer un rôle de modèle dans la lutte mondiale contre le changement climatique, continuera à renforcer le dialogue, la coordination et la coopération dans le domaine du développement vert et de la protection de l’environnement en vue de promouvoir la construction d’un avenir partagé de l’homme et de la nature.