Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : 64 terroristes éliminés après des affrontements à Darak


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Juin 2019 modifié le 14 Juin 2019 - 00:08


Des soldats camerounais. © DR
Des soldats camerounais. © DR
La Force mixte multinationale a annoncé la mort de 64 terroristes de Boko Haram au cours d'affrontements à Darak, dimanche dernier, selon un bilan définitif.

300 terroristes de Boko Haram lourdement armés ont envahi Darak et se "sont heurtés à une résistance acharnée de la FMM", selon le Colonel Timothy Antigha, chef de l'information publique militaire à la Force mixte multinationale.

"L'affrontement s'est traduit par une sanglante fusillade qui a duré plusieurs heures"

Le bilan fourni par la FMM fait état de 10 soldats camerounais tués au combat, huit soldats blessés et évacués pour des soins médicaux, huit civils tués, un civil blessé, huit combattants de Boko Haram capturés, plusieurs blessés, trois bateaux détruits, et plusieurs armes et munitions confisquées.

"Cette réponse audacieuse et impitoyable de la FMM s'inscrit dans la volonté de la Force de rendre la région du Lac Tchad insoutenable pour les terroristes de toutes tendances", a souligné le Colonel Timothy Antigha.

La FMM déplore les erreurs de couverture médiatique

"L'attention de la FMM a été attirée par un nouveau modèle de couverture médiatique internationale/locale de la crise dans la région du lac Tchad qui suggère une sympathie et un soutien aux activités et aux récits de Boko Haram, au détriment des efforts déployés par une coalition des forces armées des pays du bassin du lac Tchad", a déclaré aujourd'hui le Colonel Timothy Antigha.

Un premier bilan surévalué a été initialement annoncé par certains médias.

D'après lui, "ce schéma de couverture a été observé sur une certaine période, mais le récent rapport sur l'affrontement entre le secteur 1 de la FMM et les terroristes de Boko Haram à Darak, dans le nord du Cameroun, qui dépeint Boko comme dominant, a suscité de graves inquiétudes".

La FMM appelle à la vigilance et réaffirme sa disponibilité à vérifier ou confirmer des renseignemenrs sur des évènements survenus dans sa zone d'opération.