Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : Sa majesté Ngako Sébastien, auteur à 95 ans !


Alwihda Info | Par - 28 Février 2019 modifié le 28 Février 2019 - 12:25

Le roi des bakassa dans la région de l’Ouest, publie son premier ouvrage qui édifie le lecteur sur la culture, la connaissance des traditions africaines et l’histoire du Cameroun.


Un livre exceptionnel pour un auteur exceptionnel…
Un livre exceptionnel pour un auteur exceptionnel…
« Je m’en souviens ». Tel est le titre de l’ouvrage que vient de publier sa majesté Ngako Sébastien chef supérieur bakassa. La présentation et la dédicace du livre se sont récemment déroulées à l’esplanade de sa chefferie située dans l’arrondissement de Bana, département du Haut-Nkam, région de l’Ouest. Les rayons des bibliothèques et des librairies viennent donc d’accueillir un nouvel ouvrage à ranger dans la catégorie « mémoire ». Son auteur, âgé de 95 ans dont 68 comme chef traditionnel, livre à la postérité un gratin de savoir.
L’ouvrage édifie le lecteur sur les plans de la culture, de la connaissance des traditions africaines, de l’histoire du Cameroun, des faits sociaux, économiques et politiques. Dans la préface le Pr Paul Gérard Pougoue, agrégé des facultés de droit, ressort son émerveillement face à ce trésor. Le livre qui informe sur un pan de l’histoire des bakassa du Cameroun, et particulièrement sur la période coloniale et le temps des maquis. Cette œuvre littéraire cultive sur l’école et le travail comme valeurs, sur l’entourage du chef, sur les procédures de justice, sur la réconciliation aussi bien entre les membres du village qu’avec les chefferies environnantes. Il s’agit d’un livre qui témoigne sur une expérience exceptionnelle d’un chef au service de son village, parce qu’il est préoccupé par la recherche du bien-être de son peuple.
C’est un livre enfin qui inspire sur l’art d’être chef, avec un accent sur le doigté nécessaire pour rassembler, renforcer la fraternité, traiter les uns et les autres avec égalité et dans le respect de la dignité de chaque sujet. Tout lecteur de « Je m’en souviens » sera frappé par certains traits de caractères de sa majesté Ngako Sébastien : la recherche de la paix et de la justice, la volonté de développer le village, le respect des institutions traditionnelles et la collaboration loyale envers le gouvernement, représenté par les autorités administratives auxquelles il fait régulièrement appel, en cas de conflits avec les voisins.
Si le livre est exceptionnel, son auteur l’est également. Né en 1924 à bakassa, le jeune Ngako Sebastien succède à son père en août 1950 décédé. Auparavant, il s’était formé à l’école d’infirmiers d’Ayos dans la spécialisation hygiène, prophylaxie et détection des maladies contagieuses. Nanti du CEPE obtenue en 1943, il est envoyé en 1946 à Fort-Fourreau actuel Kousseri pour combattre une épidémie de méningite. Un an plus tard, il revient à Yaoundé pour lutter contre la maladie du sommeil, le pian et la syphilis. D’une lecture est aisée, son livre « Je m’en souviens » contient 216 pages pour 12 chapitres. Il est publié aux éditions Afrique Assistance AAS.