Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Centrafrique: Vers la fin de Bozizé, les rebelles à Bangui


Alwihda Info | Par - 24 Mars 2013 modifié le 24 Mars 2013 - 01:12

Des détonations ont retenti samedi aux portes de la ville. La France a demandé une réunion d'urgence du comité de sécurité de l'ONU.


La présidence de François Bozizé ne semble plus tenir qu'à un fil. Les rebelles centrafricains de la coalition Séléka ont annoncé samedi soir par la voix de l'un de leur porte-parole à Paris, Éric Massi, qu'ils venaient de faire leur entrée à Bangui, la capitale du pays. «Nos éléments viennent d'entrer au PK 12 (point kilométrique 12 qui marque l'entrée dans la ville, NDLR). On appelle les populations à rester chez elles, les Faca (Forces armées centrafricaines, NDLR) à ne pas combattre, et le président Bozizé à partir», a-t-il déclaré. Peu auparavant, le général gabonais Jean Félix Akaga, commandant de la Force multinationale d'Afrique centrale (Fomac) rapportait des détonations entendues dans ce secteur.
Devant l'évolution de la situation, Paris a demandé «samedi une réunion d'urgence du conseil de sécurité des nations unies», a annoncé Romain Nadal, porte-parole diplomatique à l'Elysée. Ce dernier a ajouté que Paris demandait à ses ressortissants de «rester chez eux», aucune évacuation n'étant ordonnée «pour le moment». Le plan de protection des ressortissants inclut ceux d'autres pays qui en feraient la demande, a-t-il précisé. La France dispose d'un contingent de 250 hommes dans le pays. Une source diplomatique française a par ailleurs assuré que des troupes françaises supplémentaires avaient été envoyées pour sécuriser l'aéroport de Bangui face à l'avancée des rebelles. «Une compagnie a été envoyée pour renforcer et sécuriser l'aéroport de Bangui. L'aéroport est désormais sécurisé», a dit cette source.

 Le Figaro