Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo-Découverte : cinq (5) bonnes raisons de visiter Ngoyo, 6ème arrondissement de Pointe-Noire


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 23 Septembre 2021

Dernier né des arrondissements de la capitale économique du Congo, Ngoyo était jadis annexé à Tié Tié, 3ème arrondissement de Pointe-Noire. Devenu arrondissement 6 du fait de la n°15-2011, du 17 mai 2011, Ngoyo vit à l’heure du management de Genest Wilfrid PAKA BANTHOUD, qui ambitionne faire de lui une destination privilégiée pour les curiosités naturelles et économiques.


Genest Wilfrid PAKA BANTHOUD, Administrateur Maire de Ngoyo
Genest Wilfrid PAKA BANTHOUD, Administrateur Maire de Ngoyo
Cinq bonnes raisons doivent servir de boussole pour tout esprit avisé et friand de découverte ou à la recherche d’une destination pour tout investissement. Le 6ème arrondissement-Ngoyo, de Pointe-Noire possède une situation historique, administrative et géographique favorable et attractive, pour le développement de diverses activités économiques et culturelles. A cela s’ajoutent le management de son administrateur maire et ses atouts tant environnementaux qu’économiques.

1-Historique collée à la ville de Pointe-Noire

Du village des pêcheurs qu’il était à sa genèse jusqu’à devenir arrondissement, en passant par quartier de Tié Tié, Ngoyo est le fruit de plusieurs mutations. De ce point de vue, à l’époque précoloniale, Ngoyo fut une principauté influente du royaume Loango, dirigée par un « Mfumu », considéré comme « Roi ».

A l’époque coloniale, Ngoyo devint village et connu la présence du colonisateur. Au cours de cette période, il est dirigé par les chefs de terres et village, dont le tout premier fut Mapouelé Mavoungou.

La période postcoloniale, marquée par l’élargissement de la ville de Pointe-Noire, Ngoyo fut, sur le plan socioculturel le berceau de « Tchikumbi », rite ancestral vili et source inépuisable des intellectuels et religieux, ayant marqué l’histoire du Congo, tels Jean Baptiste Taty Loutard, Gnaly Gomez, Lassy Zéphirin et bien d’autres.

2-Une situation administrative souple

Ngoyo, devenu 6ème arrondissement de Pointe-Noire, suite à la division de Tié Tié en deux, dispose d’une gestion administrative obéissant aux exigences de la décentralisation. Dix quartiers composent, de ce fait, cette entité administrative de la municipalité de Pointe-Noire. Il s’agit des quartiers 601-Ngoyo la plaine, 602-Ngoyo CMA, 603-Tchimbambouka, 604-Tchimani, 605-Cote Matève, 606-Nanga, 607-Mpaka 120, 608-Mpaka 2, 609-Mpaka 3 et 610-Djeno.

Le 6ème arrondissement Ngoyo, comme tout autre arrondissement du Congo est administré par un administrateur-maire, assisté par un secrétaire général.

Avec une telle situation géographique, Ngoyo regorge une population estimée à 185.861 habitants repartis sur une superficie de 70.309 km².

3-Une géographie avantageuse

Avec une superficie de 70.309 km², soit 7030,9 hectares, l’arrondissement 6 Ngoyo est délimité au Nord par la voie ferrée depuis la limite Est de l’aéroport jusqu’au passage à niveau de l’avenue de l’indépendance ; le prolongement de l’avenue de l’indépendance jusqu’au ponceau sur la rivière Nianji, en passant sur le pont de la rivière Koulombo. Il est délimité à l’Est par le cours d’eau Nianji jusqu’à Loufoualeba, en suivant le contour Ouest-Sud du Lac Loufloualeba jusqu’à l’extrémité Sud-Est. Ainsi une ligne conventionnelle aboutit au PK16.859 sur la route nationale n°4, appelée « Route de la frontière », ainsi que par une ligne conventionnelle perpendiculaire à la côte.

Au Sud et à l’Ouest les limites de Ngoyo partent de la côte jusqu’au point d’intersection avec la ligne droite conventionnelle perpendiculaire à la côte, en passant par le pont de Tchimagni sur la RN4 ; de cette ligne perpendiculaire jusqu’au pont, en remontant le cours d’eau Tchimagni à la limite Est de l’aéroport jusqu’à l’intersection avec la voie ferrée.

4-Le management de son actuel administrateur-maire

Nommé par décret présidentiel n°2020-197, du 9 juillet 2020, Genest Wilfrid PAKA BANTHOUD s’affiche comme un administrateur maire qui place son action à la tête de cette entité administrative en assurant un leadership stratégique plus solide. Pour lui, il est il était important d’avoir « la bonne personnalité en place », pour gérer l’arrondissement à la dimension de la ville.

Genest Wilfrid PAKA BANTHOUD pense que la fonction d’administrateur maire fait aujourd’hui face à une transformation du paradigme qui fondait l’action publique locale : les collectivités territoriales sont passées de l’administration de la chose publique à une gouvernance de l’action publique, détournant le rôle d’administrateur du maire vers un rôle de manager. Aussi, aime-t-il à dire qu’il « ambitionne être le maire de terrain, qui place les problèmes de ses populations au centre de son action, dans le but de créer une relation de confiance, vecteur essentiel pour renforcer la paix, la quiétude et le vivre ensemble au sein de la communauté. »

Dans cette perspective, il s’agirait plutôt d’évoquer une hybridation de la place du maire, qui doit aujourd’hui concilier la traditionnelle mission de service public, avec les nouvelles manières de gouverner l’espace public. L’action à entreprendre dans l’administration de la mairie de Ngoyo devrait prendre en compte un environnement de plus en plus managérial intégrant les notions de performance, d’efficacité et tous les indicateurs d’actions provenant du secteur privé.

Depuis une année à la tete de la mairie de Ngoyo, sous les orientations des autorités préfectorales et municipales de Pointe Noire Genest Wilfrid PAKA BANTHOUD s’emploie a assumer ce rôle de manager à travers les collaborations tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la collectivité de Ngoyo. Ce qui produit un management de nature externe favorisant une inclusion économique et citoyenne.

5-Les atouts indéniables de Ngoyo

Certes que le 6ème arrondissement de Pointe-Noire connait quelques difficultés dues à l’insuffisance des structures de base, telles que marchés domaniaux, structures scolaires, sanitaires, culturels, sportifs et bien d’autres ; mais il est partie de la capitale économique disposant d’énormes avantages propices à tout investissement privé.

Localité dégageant la paix et la quiétude de la ville océane, le 6ème arrondissement Ngoyo regorge une route nationale n°4 reliant le Congo à l’Angola, un hôpital général moderne nouvellement construit au quartier Nanga, une centrale à Gaz à Côte-Matève, 15km de côte pouvant faire éclore une industrie touristique.

Dans cette même partie de Pointe-Noire est implantée une vingtaine d’entreprises privées, 200 écoles privées de formations générales et qualifiantes, trois sites touristiques, le site industriel de Djeno avec toutes ses activités économiques connexes, sans oublier l’implantation d’Agri-Congo, qu’est un instrument d’encadrement des acteurs agropastoraux et de production.

Avec la construction de la 2ème raffinerie, un des compartiments de la future zone économique spéciale de Pointe-Noire, dont les travaux ont été lancés par le président de la République du Congo, Denis Sassou-N’Guesso, en février 2021, à Fouta, Ngoyo s’aligne un d’atout pour résorber le problème du chômage des jeunes.

Ngoyo offre des bonnes perspectives économiques. Il est une destination à découvrir. Son administrateur-maire vous y invite.