Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Congo : La cuvette-Ouest remet un projet de nouvelle constitution à Sassou N'Guesso


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 23 Mai 2014

Au cours de la concertation citoyenne du 18 mai à Etoumbi, les différentes sensibilités et couches sociales du département de la Cuvette Ouest, en République du Congo, ont remis au président Denis Sassou N’Guesso le projet d’une nouvelle constitution du Congo en remplacement de celle du 20 janvier 2002.


A la faveur de la rencontre citoyenne , les sages, les cadres, les jeunes et les femmes de la Cuvette-Ouest avaient rendez-vous à Etoumbi, où le président de la République passait sa seconde nuit dans ce département après celle passée à Ewo, son Chef lieu du département.

La randonnée est devenue une tradition instaurée par Denis Sassou N’Guesso depuis des lustres pour écouter ses compatriotes qui n’ont toujours pas le temps et la possibilité de lui dire quelque chose sur la marche du pays. Il préfère l’appeler rencontre citoyenne » dont l’intérêt, selon le président de la République est l’échange qui s’instaure entre lui et le peuple profond.

Les populations de la Cuvette-Ouest ont saisi l’occasion supplémentaire de cette rencontre pour exprimer et rassuré le chef de l’Etat, de tout leur soutien et tout leur engagement dans le processus de développement. Lui qui est le principal acteur ou artisan de leur joie et de la fin de leur supplice. Pour cela, elles ont unanimement et sans ambages, demandé au président de la République de continuer à présider aux destinées du Congo et changer la constitution du 20 janvier 2002.

A Etoumbi, les filles et fils de la Cuvette-Ouest ont innové : car, emboitant le pas au sages et notables qui venaient de demander de la façon la plus explicite, au président de la République de changer la constitution, le jeunes, eux, ont remis au chef de l’Etat congolais, le projet d’une nouvelle constitution qui devrait, ont-il déclaré, régir le Congo au seuil de 2016.

Ce projet de nouvelle constitution ferait la promotion de l’Etat de droit et donnerait encrage de la démocratie, selon ces jeunes qui ont estimé que le temps est venu pour le Congo de disposer d’une constitution qui reflète ses Us et coutumes.