Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo : Pour le député de Tié Tié II, le message du président invite à consentir encore des sacrifices pour anéantir le COVID-19


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 1 Mai 2020

Depuis la déclaration du 1er cas de contamination à COVID 19, le chef de l’Etat congolais s’est adressé, pour la 2ème fois, à la Nation congolaise. Réagissant à la suite de ce message, Brice Dimitri Bayendissa, député de Tié Tié II et président de la fondation éponyme, pense que Denis Sassou-N’Guesso, « en père de la Nation nous invite, pendant 15 jours encore, de continuer à assumer, dans la responsabilité, les prescriptions recommandées pour anéantir la chaine meurtrière de propagation. »


Congo : Pour le député de Tié Tié II, le message du président invite à consentir encore des sacrifices pour anéantir le COVID-19.
Congo : Pour le député de Tié Tié II, le message du président invite à consentir encore des sacrifices pour anéantir le COVID-19.
Le message du président de la République, fait observer, d’emblée, le député de Tié Tié II, est partagé entre deux soucis : primo, souci de voir les populations ne pas s’adapter aux exigences du confinement à domicile, secundo, risques de vivre une prolifération de la contamination à COVID 19.

L’élu du PCT dans la 2ème circonscription de Tié Tié, à Pointe Noire, relève, par ailleurs, le sentiment altruiste du président de la République, qui se lit au travers de son message : « Beaucoup de nos compatriotes gagnent leur vie au jour le jour en réalisant eux-mêmes des activités marchandes ou en occupant des emplois journaliers rémunérés à la tâche. » Peut-on lire dans ce message.

La santé n’a pas de prix et la vie vaut plus que tout le reste, avance Brice Dimitri Bayendissa, qui ajoute qu’au regard du point de l’évolution actuelle de la pandémie au Congo, il est indispensable de consentir encore des sacrifices, pendant deux semaines pour contenir la chaine de contamination du COVID 19.

De ce point de vue, le président de la République du Congo, soutient Dimitri Bayendissa, se fixe un objectif, indiquer les conditions nécessaires pour préparer de façon cohérente et efficace une levée progressive et contrôlée du confinement et d’autres mesures édictées dans son message à la Nation du 28 mars dernier.

Pour Brice Dimitri Bayendissa, le président Denis Sassou-N’Guesso, encore la nation congolaise dans une dynamique de consolidation des actions à entreprendre. Ce qui se justifie par la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire, conforment aux dispositions de la loi récemment adoptée à cet effet par le Parlement c’est à dire jusqu’au 10 mai 2020. A cela j’ajoute la prolongation du confinement à domicile de l’ensemble de la population, pour 15 jours, dans les mêmes conditions que celles de la première phase qui s’est achevée ce 30 avril 2020. Il y a, également, la mise en œuvre, à grande échelle, du test de dépistage au CORONAVIRUS, le renforcement des moyens de la riposte clinique et biologique et le port obligatoire du masque pour toute personne présente dans les espaces publics fermés ou ouverts.

Pour accompagner ces mesures réitérées par le président de la République, le député de Tié Tié II, annonce la poursuite de l’initiative qu’il a lancée, la semaine dernière de la sensibilisation à grande échelle de la population sur les gestes barrières et sur l’obligation du port du masque.

Les efforts seront déployés, poursuit le député et président de la Fondation qui porte son nom, pour parvenir à l’adhésion de la société aux mesures strictes de confinement difficilement acceptable dans la durée. Ce qui aura pour impact, d’envisager les conditions de sortie progressive du confinement.

Brice Dimitri Bayendissa me manque de saluer la volonté du président et de son gouvernement d’apporter du réconfort aux personnes vulnérables et pauvres. Une idée qu’il appuiera dans sa circonscription par la distribution dans les prochains jours des vivres, des masques et autres soulagements. Dans cette même perspective, il a félicité le président de la République de sa décision d’apporter un soutien aux entreprises du secteur privé pour faire face au choc né de cette crise sanitaire.

A l’évidence, pour le député Brice Dimitri Bayendissa, se basant sur le message du chef de l’Etat congolais, la levée progressive du confinement requiert une gouvernance nationale cohérente. Elle vise à éviter ou à contrôler la survenue de nouveaux foyers de contamination. En définitive, il faut mettre en place un dispositif national clair permettant la mise en musique d’une stratégie cohérente à l’échelle nationale, prenant en compte le respect impartial de principes éthiques et la participation de citoyens.