Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Côte d’Ivoire/Vulgarisation du nouveau code de procédure pénale : Le professionnalisme de l’ACAT-CI reconnu au terme du bilan


Alwihda Info | Par - 28 Janvier 2021


Le Directeur de protection des droits de l’homme, Séraphin Dadi a au nom de la Secrétaire d’Etat chargée des droits de l’homme, Aimée Zébéyoux, reconnu et saluer le professionnalisme de l’Action des chrétiens pour l’abolition de torture, section Côte d’Ivoire (ACAT-CI).
C’était le 26 janvier 2021 à Abidjan-Cocody, à la faveur de la conférence de presse de clôture du projet : « Vulgariser les dispositions du nouveau Code de Procédure Pénale Ivoirien auprès des populations de Bondoukou, Bouaké, Korhogo et Man ».
D’après le représentant de la Secrétaire d’Etat  Aimée Zébéyoux, l’ACAT-CI est une ONG des droits de l’homme « sérieuse », qui n’a de cesse de parcourir les prisons du pays, pour des actions multiformes à l’endroit des détenus.
« Lorsque je visite les prisons, notamment la MACA, Je suis toujours heureux d’entendre et de constater que l’ACAT-CI est passée par-là, pour faire des dons. Et cela dénote que l’ACAT-CI est une ONG sérieuse, qui travail avec beaucoup de professionnalisme. Elle transmet fidèlement les appuis ou dons qu’elle reçoit des bailleurs aux destinataires. L’ACAT-CI est donc à saluer, féliciter, … », a déclaré Séraphin Dadi. Non sans encourager les différents bailleurs à toujours continuer à accompagner cette ONG.
Le Directeur de protection des droits de l’homme s’est également félicité du projet initié par l’ACAT-CI visant à vulgariser les dispositions du nouveau code de procédure pénale ivoirien auprès des populations. Car dira t-il : « Les actions de vulgarisation ont un rôle essentiel à jouer dans un Etat de droit ».
Dressant le bilan dudit projet au terme des cinq mois d’exécution, la coordinatrice Isabelle Kouao a tenu à relever qu’il visait entre autres objectifs à « faire connaître les dispositions du code de procédure pénale en matière de garde à vue et de détention préventive, à favoriser l’accès des populations à la justice, puis à contribuer à la réduction des risques d’abus liés à la conduite des procédures judiciaires vis-à-vis des justiciables ».
Ensuite, a-t-elle livré les résultats suivants. A savoir, la production et la distribution du livret simplifié sur le code de procédure pénale (en Français facile), en raison de 500 exemplaires. Le renforcement des capacités de 12 bénévoles ACAT- CI. La formation de 214 personnes représentants les OPJ (policiers, gendarmes), gardes pénitentiaires et les leaders d’opinion (associations de jeunes, de femmes, leaders communautaires et religieux) à travers les focus-groups. Des entretiens sur des problèmes de droit avec les populations. Puis, la sensibilisation de 350 élèves et étudiants des villes cibles. Et enfin, la sensibilisation des populations avec la production et la diffusion de 11 émissions radio et  des PAD en français et dans quatre (4) langues locales (Baoulé, Koulango, Sénoufo et Yacouba).
Isabelle Kouao a souligné que l’atteinte de ces résultats est le fruit de la bonne collaboration entre l’ACAT-CI et les partenaires institutionnels (corps préfectoral, Mairies, autorités policières, Gendarmerie, MAC), de même qu’avec les différentes entités locales.  Avant de remercier le ministère Fédéral des Affaires Etrangères Allemand, pour son appui financier, ainsi que les parties prenantes ayant contribué à l’atteinte des résultats exposés.
Au nom de l’Ambassade de la République Fédérale d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Marton Köver a dit sa satisfaction suite aux résultats obtenus au terme de l’exécution du projet, qui selon lui, contribue au renforcement du système judiciaire ivoirien et permet à la population de connaître ses droits. Il a réitéré l’engagement du Ministère Fédéral des Affaires Etrangères Allemand à poursuivre son accompagnement vis-à-vis de l’ACAT-CI.
Pour sa part, le PCA de l’ACAT-CI,  Wenceslas Assohou a remercié toutes les parties prenantes au projet et indiquer poursuivre toujours dans cet élan de professionnalisme Réitérant son projet de doter les 34 Maisons d’Arrêt du pays de bibliothèques, il a lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour la collecte de livres.
Signalons que l’ACAT-CI a été sacrée lauréate 2020, du prix des droits de l’homme, décerné chaque année par le Conseil national des droits de l’homme (CNDH).
 

Journaliste, correspondant d'Alwihda Info en Côte d'Ivoire. En savoir plus sur cet auteur







TRIBUNE & DEBATS

POINT DE VUE - 08/09/2021 - Olivier Noudjalbaye Dedingar, Expert technique et journaliste indépendant

Cameroun : l’enrichissement illicite préoccupe

Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? 06/09/2021 - Martin Hidgé Ndouba


ANALYSE - 11/10/2021 - Martin Higdé Ndouba

Tchad : la dépravation des moeurs, un fléau qui gangrène la jeunesse

Cameroun : question sociale et devenir du pays Cameroun : question sociale et devenir du pays 11/10/2021 - Pr Armand Leka Essomba, chef de Département de Sociologie, Université de Yaoundé I.