Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Denis Sassou N’Guesso aux sages et notabilités de la Lékoumou : « La paix repose aussi sur vos épaules »


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 28 Décembre 2017 modifié le 28 Décembre 2017 - 18:15

Les sages et notabilités de la Lekoumou ont été mises devant leurs propres responsabilités pour la préservation de la paix dans leur département. Denis Sassou N’Guesso s’est adressé à eux, au cours de la rencontre citoyenne qu’il a eue avec eux, le mercredi 27 décembre au Palais du peuple à Brazzaville.


Denis Sassou N'Guesso face aux notabilités de la Lekoumou
Denis Sassou N'Guesso face aux notabilités de la Lekoumou
La rencontre sollicitée, par les sages et notabilités du département de la Lékoumou, s’est déroulée en présence du premier ministre, Clément Mouamba, fils du terroir. Elle a donné l’occasion aux hôtes de Denis Sassou N’Guesso d’exprimer leur préoccupation sur la paix dans l’ensemble du pays, mais aussi dans leur département. Ils ont ainsi lancé un appel à la paix, parce que sans la paix, le développement ne sera pas possible.

Au cours de cet échange le chef de l’Etat a salué l’initiative des sages et notabilités de la Lékoumou qui ont fait le déplacement de Brazzaville pour le rencontrer. Le président conglais a rappelé non sans pincement au cœur la violence qui a marqué le référendum constitutionnel en 2015, dans le département de la Lékoumou. Aussi, a-t-il mis les sages et notabilités de ce département devant leur responsabilité, parce que, a-t-il dit, ils sont les dépositaires des valeurs ancestrales.

Pour Denis Sassou N’Guesso, les sages ont le rôle de gardien de la paix dans les départements. « La paix repose aussi sur vos épaules », a-t-il martelé, avant de poursuivre : « s’il ya un quelconque désordre là-bas, dans la Lékoumou, je viendrai à Sibiti et je vous poserai la question, parce que vous êtes responsables ; c’est à vous que je demanderai des comptes. Je vous confie la mission de préserver la paix dans le département de la Lekoumou, même s’il y a les policiers, les militaires et les gendarmes. Vous avez donné la preuve que c’est possible», a poursuivi le chef de l’Etat.

Lorsque les sages et notabilités de la Lékoumou proposent l’organisation d’une rencontre à Sibiti dans le but de rechercher les solutions au problème sécuritaire dans le Pool, le président de la République explique : dans le Pool, nous sommes passés à « une autre phase ». Sans conteste, il faisait allusion à la mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités conclu le 23 décembre dernier entre le Gouvernement et le représentant de Bitsamou Frédéric (Ntumi).