Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Des migrants rescapés racontent le naufrage d'un bateau au large des côtes tunisiennes


Alwihda Info | Par CCTV - 1 Juin 2019 modifié le 1 Juin 2019 - 23:42


Des migrants rescapés racontent le naufrage d'un bateau au large des côtes tunisiennes. © CGTN
Des migrants rescapés racontent le naufrage d'un bateau au large des côtes tunisiennes. © CGTN
Un groupe de migrants a raconté l'histoire de leur sauvetage dramatique après le chavirement de leur bateau rempli à craquer en provenance de Libye, dans la mer Méditerranée au large de la Tunisie au début du mois.

Environ 70 migrants se seraient noyés lors du naufrage survenu dans les eaux internationales à 40 km des côtes tunisiennes le 10 mai.

Parmi les personnes secourues figurent 16 survivants qui ont été sauvés par une équipe de bateaux de pêche et la marine tunisienne près de la ville de Sfax. Ils ont depuis été transférés dans la ville côtière de Zarzis.

Les migrants, pour la plupart originaires d'Afrique subsaharienne, sont partis de Libye, un pays déstabilisé par les conflits de ces dernières années.

L'un des heureux survivants, originaire d'Égypte, a déclaré qu'il était resté dans l'eau pendant environ huit heures avant l'arrivée des secours.

"Nous sommes partis de Zouara en Libye à bord d'un grand bateau, puis nous avons été transférés dans un zodiac en bois. Nous étions plus de 75 personnes. Le bateau a coulé à minuit. À 8 heures, un navire tunisien m'a sauvé", a déclaré le survivant du naufrage égyptien.

Un survivant marocain a raconté les conditions horribles dans lesquelles les migrants ont été contraints par des passeurs armés d'abandonner leur premier navire.

"Ils nous ont mis dans le bateau, le bateau était à l'envers. On a tous coulé mais on est toujours en vie. Il y avait des Marocains, des Égyptiens et certains venaient du Tchad et du Bangladesh, a-t-il déclaré.

Selon le Croissant-Rouge tunisien, quatre survivants sont toujours dans un état critique à l'hôpital régional de Zarzis.

"Nous fournissons une assistance médicale, de la nourriture et un abri. Ces personnes sont dans une situation psychologique très difficile, certaines de ces victimes ont perdu leurs proches dans le naufrage. Un survivant nous a parlé de la perte de trois de ses frères", a déclaré Mongi Slim, chef du Bureau du Croissant-Rouge tunisien du gouvernorat de Medenine.

Au total, 51 migrants bangladais se trouvaient à bord du bateau sinistré. Parmi eux, 14 ont été secourus et 28 corps ont été découverts par la suite.

Le parquet du tribunal de première instance de Sfax a ordonné une enquête sur les circonstances du naufrage au large du golfe de Gabès.