Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Djibouti : les cheminots et les enseignants arbitrairement incarcérés


Alwihda Info | Par ABDIRAHMAN HOUSSEIN DARAR - 17 Juin 2019


Djibouti : les cheminots et les enseignants arbitrairement incarcérés
A l'heure où la politique d’Ismail Omar Guelleh a échoué sur tous les plans, le peuple djiboutien suffoque d'années en années face à une injustice et une absence du respect des droits de l’Homme et des libertés d’expressions.

A Djibouti, les forces de répression du régime djiboutien incarcèrent des civils innocents sous des fausses accusations.
La situation des cheminots djiboutiens comme ceux des enseignants font preuves des pressions à savoir des suspensions abusives et des licenciements pour avoir réclamer leurs droits et dénoncer les agissements des administrations corrompus à Djibouti.

Aujourd’hui les cheminots comme les enseignants subissent des intimidations sans aucune preuves et raison valable, risquant ainsi une condamnation face à une justice manipulée par le couple présidentiel.

Rappelons qu’ils souhaitent travailler dignement pour leur pays et l’avenir de leurs enfants.

La fonction public/l’administration public et l’enseignement national qui faisaient la grandeur de notre République ont perdues leurs valeurs, condamnant toute une génération dans l’obscurantisme, la corruption, le clientélisme et le favoritisme.

Ce qui garantie leur maintient au pouvoir et leur avantage dans la division de la population grâce à une infiltration des services secrets du régime dans tout les coins du pays comme dans les réseaux sociaux.

Alaa El Aswany : « La dictature amène immanquablement à la pauvreté, la corruption et l’échec dans tous les domaines ».

Comme nous les savons, « les fonctionnaires et les enseignants avaient comme pouvoir leurs élans de solidarité et soutien indéfectible », mais depuis la disparition des syndicats, le silence règne par crainte de nuire à sa famille ou encore par peur d’être radié, emprisonné et torturé, d’autres ensorcelées par les méfaits de la drogue.

Machévial : « Diviser pour mieux régner ».