Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Elections démocratiques en France et en Centrafrique : Une histoire de mentalité


Alwihda Info | Par Délix Yandia - 5 Mai 2017

En France des documents d'une organisation de malfaiteurs (FPRC de Nourredine) ne seront pas juste exhibés sur les Réseaux Sociaux mais l'Opposition exigera des explications au gouvernement.


Elections démocratiques en France et en Centrafrique : Une histoire de mentalité
Les élections françaises ont monopolisé ces derniers jours tous débats chez les Centros. Une histoire de mentalité: ou bien on regarde les télévisions françaises ou bien on lit les Centros qui répètent. Les Avatars en tête.

Pour ne pas remonter trop loin partons seulement du Président Hollande. Ce candidat avait dès 2012 lié son mandat présidentiel à l'inversion de la courbe du chômage. N'ayant pas réussit à tenir sa promesse, il s'est de lui-même, en tant que homme politique responsable, s'est mis au chômage lui-même: une question de responsabilité politique et de dignité. En Centrafrique, TOUADERA n'a pas de projet même pas la Paix aux Centrafricains. En France, les mandats des Présidents élus démocratiquement ne sont jamais prorogés par faute de moyens pour organiser les élections. Les Opposants sont toujours prêts. En Centrafrique le mandat initiale de Mme Samba-Panza qui était de 18mois s'est transformé en 3ans.

En France des documents d'une organisation de malfaiteurs (FPRC de Nourredine) ne seront pas juste exhibés sur les Réseaux Sociaux mais l'Opposition exigera des explications au gouvernement.

En France les résultats des élections sont connus le jour même avec les mêmes technologies que nous avons. Les perdants se rendent à l'évidence et ne crient pas au vol, au recours et au recomptage des bulletins. Point besoin de transporter des urnes à dos de mulets pour pouvoir les subtiliser ou les bourrer en cours de route. En France les scrutateurs sont des lettrés qui savent remplir un procès verbal. En Centrafrique ce sont des illettrés d'après l'ANE et le Premier Khamoun. Ce sont ces mêmes illettrés qui sont aujourd'hui recyclés en Avatars sur les Réseaux Sociaux par exemple Ludovic Ledo coordinateur de toits des Rateurs, Presley Preston Demaelfa, Francklin Christian Notoua ...
Cette petite histoire de mentalité indique bien que nous avons déjà un niveau de maturité immuable et qui arrange tous le monde et qui permet de naviguer entre plaintes, larmes et sang dans l'insouciance puisque c'est la règle de tous et d'ici 4ans on aura les Yakité, les Ziguélé, les Meckassoua candidats de la France. Un véritable phénomène Prospert Yaka dans une ignorance indescriptible, affirme que les minorités visibles Noirs, Basanés comme Jésus-Christ voteront Macron par nécessité. Le CCPR lui dit clair et net que tous ces pauvres malheureux n'ont rien à voir avec le projet "Le Pen" puisque dans la tête de Marine, ceux qui tiennent les finances, la presse, l'administration sont aussi des immigrés, mais faisant partie des invisibles pour nous autres. Que Prosper Yaka se tienne prêt. Si ça chauffe ici on va aller le ramasser pour qu'il puisse venir défendre la Patrie, ce n'est pas la France qui mettra ses enfants derrière en 1ère ligne.

Dr Délix Yandia, président du CCPR



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Janvier 2021 - 14:26 La Nouvelle Afrique !







TRIBUNE & DEBATS