Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Fête de l’indépendance du 15 août 2019 : les congolais invités à privilégier le travail pour mobiliser les richesses


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 15 Août 2019 modifié le 15 Août 2019 - 15:40

Le programme triennal des réformes signé entre le Congo et le FMI est un nouvel appel à la mobilisation effective des énergies pour apporter des réponses pertinentes aux défis du développement. Voilà l’invite du président Denis Sassou N’Guesso à ses concitoyens dans son message radiotélévisé, le 14 Août, à l’occasion du 59ème anniversaire de l’indépendance du Congo.


Fête de l’indépendance du 15 août 2019 : les congolais invités à privilégier le travail pour mobiliser les richesses.
Fête de l’indépendance du 15 août 2019 : les congolais invités à privilégier le travail pour mobiliser les richesses.
Le chef de l’Etat congolais a mis l’accent sur le travail, une des valeurs de la République, autant qu’il a martelé sur la volonté du Congo d’arrimer son développement à la lutte pour la préservation de l’environnement.

Dans ce message de près de 20 minutes, Denis Sassou N’Guesso s’est félicité des festivités du 59ème anniversaire de l’indépendance nationale qui se célèbre à la veille des 60 ans de l’accession du Congo à la souveraineté internationale, dans un an, en 2020. Dans cette perspective, le président de la République a invité à une réflexion qui, pour lui, s’impose afin que « ce référentiel des 60 ans d’indépendance soit célébré dans la dignité, au rythme de la relance de notre économie et au profit du mieux-être collectif ». Et, le bien-être collectif est effectivement le fruit du travail acharné auquel le chef de l’Etat a invité ses concitoyens.

La conclusion de l’accord entre le Congo et le FMI a également occupé une place de choix dans le message du chef de l’Etat, pour qui, ce programme triennal de réformes vise à améliorer la situation financière de l’économie congolaise. Il s’agit d’un objectif dont l’atteinte n’est pas une finalité, mais un nouvel appel à la mobilisation et à un engament sans faille, a-t-il martelé.

Denis Sassou N’Guesso attribue aussi l’issue heureuse des négociations entre le Congo le FMI au comportement louable de ses concitoyens dont il a salué le sens élevé de patriotisme et de responsabilité et l’adhésion au processus engagé.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a pris acte de l’annonce relative à la découverte des hydrocarbures dans le département de la Cuvette, en exprimant sa confiance dans le permis Ngoki qui pourrait rendre possible la mise en valeur du gisement ainsi découvert, à la périphérie des zones humides, sans pour autant enfreindre l’obligation de protéger les tourbières localisées dans ces zones.

Mais le président congolais a, également, attiré l’attention de ses compatriotes sur le fait que « l’issue fructueuse du processus d’exploration pétrolière » ne devrait pas détourner leur attention sur leur principal axe d’effort qui est la diversification de leur économie. Pour lui, en effet, l’économie congolaise « s’inscrira durablement dans l’axe d’une croissance soutenue et du développement ». La mise en place des zones économiques spéciales tirera tout son intérêt de la revitalisation espérés des secteurs productifs, tels les mines, la forêt, l’agriculture, l’industrie, le tourisme et le numérique, a poursuivi Denis Sassou N’Guesso.

Il a annoncé deux rendez-vous internationaux que le Congo va accueillir courant 2019. Il s’agit de la 5ème édition du forum « Investir en Afrique » qui constitue, a-t-il dit, « un grand moment de réflexion sur la coopération sino-africaine » et de la tenue imminente à Brazzaville de la 69ème session du comité régional de l’OMS.

Le chef de l’Etat a remercié le peuple congolais pour son élan de cœur et de raison, « sans lequel les avancées actuelles n’auraient guère été réalisées ».

Pour lui, « la multiplication des signaux cumulatifs et rassurants légitime, à juste titre, notre appel renouvelé à l’espérance et à l’optimisme, au bénéfice du Congo Éternel ». Aussi, a-t-il renouvelé ses orientations sur la consolidation de la paix, la stabilité des institutions, le renforcement de la gouvernance, la diversification de l’économie, le bon voisinage et la coopération au service du développement.