Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Grand oral à la Douma d'Etat : Sassou N’Guesso plaide pour une coopération plus active avec la Russie


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 23 Mai 2019 modifié le 23 Mai 2019 - 16:47

A la première journée de sa visite officielle à Moscou, le chef de l’Etat congolais s’est adressé à la Douma d’Etat (Assemblée nationale russe), le 22 mai. L’occasion solennelle a permis à Denis Sassou N’Guesso d’exprimer son vœu de voir s’établir, entre la Russie et le Congo, un statut préférentiel pour une coopération plus active.


Denis Sassou N'Guesso à la Douma d'Etat.
Denis Sassou N'Guesso à la Douma d'Etat.
Vieille de 55 ans en 2019, la coopération entre le Congo et la Russie vient de franchir un nouveau palier. L’adresse du président Denis Sassou N’Guesso à la Douma est, en effet, une première depuis l’établissement de la coopération bilatérale entre les deux pays en 1964.

Devant les 450 élus de l’Assemblée nationale russe, le chef de l’Etat congolais a salué le symbole que représente cette institution qui jouit, selon lui, d’une longévité remarquable, par sa noblesse et l’expérience accumulée. La Douma, a-t-il souligné dès l’entame de son adresse, constitue une véritable source d’inspiration au service des échanges interparlementaires. C’est un « lieu pétri d’histoire, de symboles, le panorama de l’amitié entre la fédération de Russie et la République du Congo. », a renchéri Denis Sassou N’Guesso.

Évoquant le niveau et les perspectives de coopération entre la Russie et le Congo qu’il qualifie d’encourageants, le président congolais a relevé que les enjeux géostratégiques, au niveau continental et sous régional en Afrique recommandent à la Fédération de Russie de « densifier encore davantage le partenariat entre avec le Congo qui a toujours été proche de la Russie, dans les moments forts de son histoire notamment, la guerre froide.

Le cadre stratégique de coopération entre les deux pays repose, selon Denis Sassou N’Guesso, « sur un dialogue politique constant aux niveaux les plus élevés ». C’est une volonté partagée et assumée, a affirmé le chef de l’Etat congolais qui a souligné que la coopération entre le Congo et la Russie a été élevée au rang de « coopération stratégique gagnant-gagnant » lors de sa dernière visite en Russie, en novembre 2012.

Le président congolais a lancé un vibrant appel aux députés russes « pour soutenir et accompagner le Congo par un traitement plus adéquat, un statut préférentiel plus actif, davantage solidaire dans l’intérêt bien compris des deux nations ». Dans cette optique, Denis Sassou N’Guesso a annoncé le projet de construction d’un Oléoduc qui traversera le Congo, sur près de 1000 km, pour la fourniture des produits pétroliers et gazeux, à l’intérieur du pays. Ce projet, a-t-il précisé « pourrait offrir à nos deux pays l’opportunité d’une grande action qui s’inscrira durablement dans l’histoire de notre grande coopération ».

Présentant son pays à l’auditoire, le président Denis Sassou N'Guesso a plaidé pour un appui de la Russie en faveur du Congo, dans la protection de l'écosystème du Bassin du Congo. Pour lui, un cadre de dialogue incontournable s’impose à la communauté internationale après la récente découverte de la tourbière tropicale, la plus grande du Monde, avec des réserves considérables de carbone, sur une étendue marécageuse de 145 000 km2.