Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Grève mondiale pour le climat : un appel à la mobilisation contre le changement climatique


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Septembre 2019 modifié le 20 Septembre 2019 - 11:36


Grève mondiale pour le climat : un appel à la mobilisation contre le changement climatique. Illustration. © DR
Grève mondiale pour le climat : un appel à la mobilisation contre le changement climatique. Illustration. © DR
Le 20 septembre, des personnes de tous horizons, appartenant à des communautés de pêcheur·euse·s ou d'agriculteur·trice·s, à des associations de femmes et de jeunes en faveur des énergies renouvelables, des membres de la société civile, des représentant.e.s des gouvernements locaux, des leaders religieux et culturels vont passer à l'action pour faire passer ce message: l'Afrique ne doit pas dépendre des combustibles fossiles; elle doit au contraire montrer l'exemple au monde en effectuant une transition énergétique équitable, alimentée par des ressources renouvelables et peu coûteuses. 

Entre le 20 et le 27 septembre, des milliers de personnes aux quatre coins du monde vont passer à l'action, encouragées par l'appel à la grève mondiale pour le climat lancé par le mouvement de jeunes FridaysForFuture. Tout au long de l'année, des jeunes du monde entier ont mené des grèves scolaires pour protester contre l'inaction des décisionnaires face aux changements climatiques. 

Dans de nombreux pays d'Afrique, des marches et des rassemblements publics auront lieu pour exhorter les gouvernements africains à prendre des mesures ambitieuses face à l'urgence des changements climatiques qui menacent toute l'humanité. 

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, va convoquer le 23 septembre 2019 à New York un sommet sur le climat pour donner la priorité à la lutte contre les changements climatiques, conformément à l'Accord de Paris sur le climat. Alors que de nombreux responsables politiques reculent dangereusement sur la lutte contre les changements climatiques, des militant·e·s de toutes les couches de la société jouent un rôle crucial en exigeant des gouvernements qu'ils investissent dans une nouvelle économie, basée sur une énergie propre. 

À ce jour, selon l'Indice de vulnérabilité au changement climatique de 2015, sept des dix pays les plus menacés par les changements climatiques sont en Afrique. Ces derniers mois, deux cyclones ont frappé le Mozambique, il y a eu des inondations en Afrique du Sud et en Sierra Leone et des sécheresses au Soudan.

Pour Ephrem Bwishe, un militant de Goma, en RDC, "On ne peut ignorer l'impact nocif de l'industrie fossile sur les communautés aux quatre coins du continent. Ni le fait que les décisions politiques sur l'énergie, le climat et le développement sont le plus souvent prises par des grandes entreprises et des puissances étrangères. La grève mondiale pour le climat est l'occasion pour nous de proclamer que le continent africain doit innover et entamer une transition équitable, basée sur des énergies renouvelables soutenues par les populations locales"

«Les Africain·e·s doivent décider de leur avenir en mettant en place un programme inclusif de transition énergétique qui donne priorité à la justice et à l'équité. La promesse trompeuse du développementne fera qu'accentuer la pauvreté, la violence et les mesures répressives des gouvernements, et par conséquent l'impact des changements climatiques sur les populations les plus vulnérables. En appelant des milliers de personnes à prendre part à la grève mondiale pour le climat, nous exprimons notre colère face à l'inaction des décisionnaires face aux changements climatiques. Nous ne pouvons pas nous permettre encore une décennie d'immobilisme et de promesses en l'air. » insiste LandryNinteretse, responsable régional de 350Afrique

Samia Omar Bwana de l'organisation deCOALonise au Kenya, ajoute que «Les inégalités s'accentuent et le sentiment d'urgence se généralise face aux effets cumulés des changements climatiques.» Les scientifiques nous mettent en garde : il est urgent d'abandonner les combustibles fossiles pour éviter des dérèglements climatiques irréversibles. Et pourtant, les gouvernements continuent d'appuyer politiquement l'action des principaux pollueurs, qui les soutiennent d'un point de vue financier. Depuis des décennies, l'industrie fossile fait fortune en détruisant le climat, la santé et les foyers des populations situées en première ligne de l'exploitation des combustibles fossiles. C'est la prochaine génération d'Africain·e·s qui subira les conséquences de nos choix si nous n'agissons pas dès maintenant.

Les grévistes appellent les habitant·e·s du monde entier à participer à une semaine d’action climatique. Cette semaine, qui débutera par une grève pour le climat organisée par les jeunes le 20 septembre, ira crescendo jusqu’à se conclure en apothéose le 27, à l’occasion d’une grève générale internationale inédite.

350.org et d'autres organisations de la société civile appellent à rejoindre le mouvement et à s'engager aux côtés des jeunes.