Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Guinée/Autorités-Escroquerie : Le champ du business politique s’élargie de jour en jour


Alwihda Info | Par Souleymane Bah - 20 Novembre 2011 modifié le 20 Novembre 2011 - 23:02


Autorités – Escroqueries
Le champ du business politique s’élargie de jour en jour.
Le monopole de ventes commerciales, des imports-exports, des exploitations minières, des emplois, de l’Education, de la
Santé, des voyages… prospères.
Le danger avance avec ses lots de désastre humanitaire.
Les Guinéens qui refusent de voler, de se soumettre aux cancres, de devenir des complices des crimes politico-mafieux… sont
constamment victimes de la haine de paresseux qui nourrissent, soignent, entretiennent leurs familles, amis, ambitions…
avec l’argent public.
Pour légitimer les crimes ils sortent des décrets bidon qui permettent de gâcher les efforts, talents et investissements
d’honnêtes citoyens.
Dans une suite logique de décrets de plus de 50 ans, il est incompréhensible que ces décisions n’aient jamais avantagé la
Guinée et son peuple.
Parmi ces décisions hâtives et souvent prisent de manière impulsive ont trouve récemment :
1- La décision prise pour faire échouer des élèves et étudiants sans mesures d’accompagnement dans ce secteur très
important pour l’avenir de notre pays.
Mais la motivation de ces échecs consistaient à :
- Trouver de la main d’œuvre bon marché et docile pour les compagnies étrangères qui obtiennent frauduleusement des
contrats.
- Réduire le taux d’alphabétisations qui souffre déjà de carence pour créer une classe sociale facile à manipuler avec la
méthode de la carotte et du bâton. C’est à dire la combinaison de la famine et le désœuvrement social qui exposent le
citoyen à la soumission et au fatalisme.
- Le recrutement de certains pour les forces de sécurité qui seront utilisé pour faire des répressions contre le peuple et
comme bouc émissaire pour faire un semblant de justice. Ainsi, ils sacrifieront certains de ces jeunes devant la justice
pour éviter de répondre de leurs décisions.
2- La décision interdisant l’importation de véhicules de plus de cinq ans d’âge.
Cette décision permet de:
- Fermer la porte à la concurrence.
Déjà les caisses de la banque centrale ne reçoivent rien et les ONG étrangères connaissent aussi la crise. Certains avaient
créé des ONG pour entretenir la mamaya en revendant les dons destinés aux plus pauvres.
La majorité des cadres et politiciens insouciants des besoins de la République, n’ont plus d’argent pour payer les études,
la vie de princes et princesses de leurs enfants à l’étranger … Ils demandent à leurs enfants de se débrouiller.
La galère, elle ne choisit plus.
Ainsi, beaucoup d’entre de ces femmes et enfants se sont transformé en commerçants. Ils importent frigos, vehicules,
nourritures, médicaments, électroniques (téléphones, cameras…) et exportent poissons, riz, huiles, manioc sous forme
d’attieké… venus des villages. De cette manière ils créent des pénuries alimentaires tout en saturant et polluant
l’environnement des affaires.
Naturellement, ils ne payent pas ni taxes et frais de douanes.
Rien ne prouve que ces politiciens veuillent le changement à part céder leurs places à leurs enfants qui vivent accrochés
aux biens publics.
Les mêmes paresseux viendront nous chanter que la Guinée est une famille et qu’il faut pardonner sans justice avec leurs
mauvaises fois et crimes sans fin.
La patrie est en danger, les responsables sont connues et passent souvent dans les villes et villages pour se moquer des
citoyens qu’ils méprisent, appauvrissent, affament, désinforment, torturent…
La patrie, c’est l’affaire de toutes et tous.
Tant que les bourreaux dirigent, les crimes progresseront aussi et la patrie sera un champ de ruine plein de cimetières et
de charniers.
Trop, c’est trop.
Merci,
Souleymane Bah



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël