Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Guinée : Le retour de Dadis, l'analyse


Alwihda Info | Par Mamadou Barry - 9 Avril 2013 modifié le 10 Avril 2013 - 00:57


Dadis Camara. Crédits photos : sources
Dadis Camara. Crédits photos : sources
On a beau joué au plus malin, la chance finit toujours par tourner.
Un Président de la République ne MENT pas :
Alpha CONDE a dit en campagne, à la face du Monde : « Moi président, Dadis revient en Guinée ! »
Alpha CONDE a dit, une fois élu : « Dadis est libre de rentrer en Guinée quand il le voudra ! »
 
Le Capitaine Moussa Dadis CAMARA a perdu son Fils au Canada, il n’a pas pu faire le déplacement en Guinée. Maintenant c’est l’être le plus cher qu’il perd et son arrivée en Guinée pose encore problème.
 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que Alpha CONDE a des soucis à se faire :
 
- Si Dadis vient dans les circonstances actuelles, c’est un souci parce qu’on l’attend ;
- Si Dadis ne vient pas dans les circonstances actuelles, la déception sera très grande ;
- Si Dadis vient dans les circonstances actuelles, lui dire de repartir après sera difficile ;
- Si Dadis vient dans les circonstances actuelles, rester en Guinée annoncerait la fin de Alpha
 
Dans tous les cas de figures, C’est le Président de la République qui a des soucis à se faire dans les jours et semaines qui vont suivre.
 
Mais avant de rentrer dans une analyse de ce qui nous attend, essayons, en toute objectivité, de cerner ce problème au-delà de tous sentiments personnels et émotionnels.
 
Nous assistons en ce moment même au procès des présumés responsables de la tentative d’assassinat du Président de la République à son domicile de Kipé, un certain 19 Juillet 2011. Dans une gymnastique cousue de mensonges, de contre vérités, de contradictions, de va et viens et d’incohérences dans les déclarations des uns et des autres, les guinéens et nos amis de l’étranger suivent ce feuilleton de tragi-comédie comme dans un film de science fiction.
 
Mais comme dirait Dr. Fodé Oussou FOFANA : « Mettons un instant la balle à terre ! »
 
Moussa Dadis CAMARA, Président du CNDD, Président de la République en exercice est victime directe d’une tentative d’assassinat par son aide de camp Toumba DIAKITE. Il est grièvement blessé et évacué au Maroc en urgence. Quelque mois après, il se retrouve en « prison » à Ouaga, impossible pour lui de rentrer dans son pays. Toumba DIAKITE est dans la nature, aucune enquête n’est ouverte, aucune poursuite n’est effective et cela ne dérange personne dans la République du « Gondouana »
 
Alpha CONDE, victime d’une tentative d’assassinat sans aucun assaillant en vue et des innocents en prison depuis près de 2 ans, juste pour se débarrasser e personnes gênantes.
 
Moussa Dadis CAMARA, agressé et mis hors d’état de nuire par Toumba DIAKITE qui est dans la nature, ne peut pas rentrer officiellement dans son pays et les autorités de Conakry ne donnent aucune explication.
 
Sur le Plan Social :
Avec ce décès de l’être cher, les autorités guinéennes devraient prendre toutes les dispositions pour permettre à la famille du Capitaine de se rendre au Maroc en même temps que Dadis pour rentrer avec le corps de sa maman à Conakry, tous frais pris en charge par l’Etat.
 
Un Symposium et une exposition du corps devraient avoir lieu au Palais du Peuple avant de prendre la route de Koulé pour assurer des funérailles nationales.
Au-delà de ce que Dadis a eu à faire dans ce pays au moment du CNDD, il est question ici d’un acte social, qu’il faut initier. En son temps, Dadis a rendu des honneurs à BA Mamadou pour ce qu’il a apporté à la démocratie guinéenne, à travers une grande distinction. Au décès du doyen, l’implication directe de Moussa Dadis CAMARA a été exemplaire. Il en a été de même lors des funérailles de la maman de Cellou Dalein DIALLO.
 
La reconnaissance d’un acte social est la base de toute relation humaine dans nos sociétés africaines. Le décès de la maman de Dadis est un deuil national qui doit mobiliser toute la nation guinéenne, afin que ce dernier voyage capte l’attention de tout un peuple.
 
​Sur le Plan Politique : 
Le pouvoir de Alpha CONDE se trouve dans l’embarras. En effet, cette «Patate Chaude » qui arrive entre les mains du Président de la République au moment où le pays est au bord du chaos, pose un gros problème à l’exécutif qui est confronté à une situation difficile.
 
Si Alpha CONDE décide de ne pas laisser Dadis venir en Guinée pour enterrer sa chère maman, cela reviendra à reconnaître que l’ancien Président du CNDD ne peut pas rentrer dans son pays tant que Koro sera aux affaires. Il va donc falloir qu’il explique non seulement pourquoi il a menti en disant qu’il allait ramener Dadis, une fois au pouvoir, mais aussi et surtout pour avoir dit que Dadis est libre de rentrer quand il le voudra. A ce niveau, des conséquences seront tirées par qui de droit.
 
Si Alpha décide de laisser Dadis venir, non pas par un vol régulier à Conakry pour les salutations d’usage et se rendre à Koulé pour les obsèques, mais de venir à N’Zérékoré via Monrovia et repartir aussitôt après les funérailles, cela voudrait aussi dire qu’il n’est pas question que l’ancien Président du CNDD n’est pas le bienvenu dans son pays. Pour cela aussi, il va falloir dire pourquoi et les conséquences seront tirées également à ce niveau par qui de droit.
 
Si par contre Alpha décide de laisser Dadis venir chez lui pour y rester définitivement s’il le souhaite, il va falloir accepter qu’il joue désormais pleinement sa vie de citoyen dans la plénitude de ses moyens, y compris des ambitions politiques. Dans le contexte actuel du pays, une installation définitive de Moussa Dadis CAMARA en Guinée équivaudrait tout simplement à la fin de Alpha CONDE.
 
A force de tribaliser le débat politique en Guinée, Alpha CONDE a mis la forêt dans une situation très précaire et la pousse à la recherche d’un leader. A ce niveau, on se souvient que le report de voix sur la candidature de Papa Koli KOUROUMA au Premier tour de la Présidentielle n’était rien d’autre que le fait de se dire qu’il est le plus proche de Dadis qui ne pouvait pas participer à la Présidentielle.
 
Dans la perspective des législatives, Dadis va représenter une valeur certaine au niveau de l’électorat de la Forêt et pour avoir une assurance de représentativité à la prochaine Assemblée Nationale, plusieurs partis politiques pourraient être tentés de s’approcher de l’enfant de Koulé qui aura alors deux choix :
 
o Fondre tous les partis de la Forêt et certains d’ailleurs dans une seule formation pour en être le leader ou ;
o Choisir un parti et aller à la conquête de l’électorat de la Forêt
 
Les partis qui pourraient être tentés par cette aventure sont :
 
1. L’Union Nationale pour le Renouveau (UNR) de son ami Boubacar BARRY ;
2. Le Bloc Libéral (BL) de Faya MILLIMONO ;
3. Le Rassemblement pour le Développement Intégré e la Guinée (RDIG) de Jean Marc TELLIANO ;
4. L’Union du Peuple de Guinée (UPG) de Jean Marie DORE ;
5. Le Parti de Peuple de Guinée (PPG) de Charles Pascal TOLNO
6. Les Générations pour la Rencontre, l’Union et la Prospérité (GRUP) de Papa Koli KOUROUMA
 
Sur le Plan des Forces de Défense et de Sécurité :
On se souvient que le choix de Dadis CAMARA pour la Présidence du CNDD et de la République en Décembre 2008 n’était pas du tout dû au hasard et il l’a toujours dit. Il jouit d’une certaine popularité au sein de cette armée guinéenne. A quel point on peut dire que le pouvoir actuel à neutralisé cette puissance de feu potentielle en faveur de Dadis au sein de la grande muette ?
 
La fibre ethnique étant là et la gestion du processus de Réforme des Forces de Défense et de Sécurité qui ressemble plus à un licenciements pour les uns et une voie de garage pour les autres qui sont tous soupçonnés d’une quelconque proximité avec l’ancien homme fort de Conakry, les choses pourraient facilement tourner en faveur de Dadis.
 
Le limogeage et la chasse des hommes proches de Sékouba KONATE pourraient entraîner une certaine sympathie envers l’enfant de Koulé, au point qu’ils soient attentifs à son évolution dans le pays.
 
Il va sans dire que si la décision est prise de ne pas permettre à Dadis de rester en Guinée, les choses peuvent se précipiter dans un sens qui ne sera ni bon ni contrôlable pour le pouvoir actuel.
 
Sur le Besoin de Réconciliation Nationale :
Depuis le départ de Moussa Dadis CAMARA dans les circonstances que l’on connaît, tous les gestes de recherche de la concorde et de la cohésion sociale n’ont jamais intégré le volet « Retour de Moussa Dadis CAMARA en Guinée ! »
 
Il est à n’en pas douter, clair que Dadis doit, qu’on le veuille ou pas, être partie intégrante du processus de réconciliation nationale dans ce pays. A souligner que réconciliation ne veut pas dire impunité et glissement des actes en Pertes et Profits.
 
C’est la raison pour laquelle, l’opposition devrait amener le pouvoir, à intégrer le cas Dadis CAMARA dans la feuille de route du dialogue au même titre que la gestion du processus électoral. En effet, il faut savoir qu’avec ce décès de la maman de Dadis et son projet de venue en Guinée, il est désormais inévitable que le sujet Dadis s’invitera tout seul à la table de négociation.
 
Alpha CONDE est assis entre deux chaises :
 
1. Une première chaise qui se trouve du côté de l’opposition qui le pousse à des élections propres et qui se base sur une côte de popularité qui lui donne certainement moins de 20% des suffrages aujourd’hui et ;
 
2. Une seconde chaise qui l’oblige à faire face à ces engagements de campagne qui l’ont poussé à promettre le retour de Dadis CAMARA en Guinée, non pas pour un séjour, mais définitivement.
 
Sans aucune vision pour le pays, avec une conjoncture économique très défavorable dans le pays, la grogne du côté du Syndicat qui point à l’horizon et le manque de résultats probants, la gouvernance de Alpha a du plomb dans l’aille.
 
Les jours et les semaines à venir seront déterminants pour la gouvernance de Al Hadji Professeur !!!
 
Mamadou BARRY,
Analyste Financier mamadoubiro@yahoo.fr
68-28-09-09 (Orange – 28 – Septembre – 2009)