Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Idriss Déby : « l’histoire africaine de la France libre est toujours occultée »


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 27 Octobre 2020


Le président tchadien Idriss Déby a assisté mardi matin à l’ouverture du colloque organisé à l’occasion des 80 ans du manifeste de Brazzaville du 17 octobre 1940.

Dans son discours, il a déploré le fait que « l’histoire africaine de la France libre soit toujours occultée et mise sous le boisseau de la résistance intérieure. »

Il a rappelé la nécessité de construire une stèle en France pour immortaliser l’acte exemplaire de solidarité humaine posé par les africains après l’appel du Général De Gaulle contre l’occupation de la France par l’Allemagne nazie.

Selon lui, « même s’il manque d’écrits objectifs sur notre participation aux campagnes de la deuxième guerre mondiale, nous connaissons le sacrifice immense de l’Afrique et le lourd tribut payé pour la libération de la France. Nous savons tous que, ce sont des batailles homériques, que les hommes partis du Tchad ont livrées à Koufra et à Bir-Hakeim, au Sud de la Lybie, ouvrant, en partie, la voie à la libération. »

« Il n’est pas concevable que l’image du soldat tchadien ou centrafricain soit effacée de la mémoire collective et qu’aucune stèle mémorielle digne de ce nom ne soit érigée en France pour immortaliser cet acte exemplaire de solidarité humaine marquée du sceau de sacrifices immenses et d’indicibles souffrances. Oui, le poids réel de l’Afrique dans la libération de la France, tant ce qui concerne la participation sur le théâtre des opérations que la contribution à l’effort de guerre, doit être connu », a-t-il ajouté.

« La force de l’histoire commune et de cette relation séculaire doit pleinement se manifester sur le terrain. Le fer que nous avons porté ensemble, hier, contre l’ennemi de la France, à savoir le nazisme, doit aujourd’hui, être solidement dressé contre l’ennemi du monde libre et de la civilisation. C’est à ce prix que l’on donnera sens à ces liens historiques dont on ne cesse de vanter les vertus et le mérite », affirme le président tchadien.

Idriss Déby a félicité le Président congolais Denis Sassou N’guesso et la Fondation Charles de Gaulle pour la tenue de cet événement de grande portée historique.

Le Tchad est le premier pays africain à avoir répondu à l’appel du général De Gaulle.