Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Investir dans les femmes, c’est bon pour leurs pays


Alwihda Info | Par Lauren Monsen - S.A. - 4 Août 2019 modifié le 4 Août 2019 - 20:00


Ivanka Trump (au centre, en robe blanche), la conseillère à la Maison Blanche, fait la rencontre de femmes en Côte d’Ivoire, en 2019. Ce pays fait partie des 22 bénéficiaires d’un programme de développement pour les femmes. (© Jacquelyn Martin/AP Images)
Ivanka Trump (au centre, en robe blanche), la conseillère à la Maison Blanche, fait la rencontre de femmes en Côte d’Ivoire, en 2019. Ce pays fait partie des 22 bénéficiaires d’un programme de développement pour les femmes. (© Jacquelyn Martin/AP Images)
Quelque 100 000 femmes de 22 pays vont bénéficier d’une formation ou d’investissements pour les aider à prospérer dans le monde du travail par le biais d’un programme soutenu par les États-Unis et avec la participation du secteur privé et public des pays concernés.

Les projets, principalement en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud-Est, s’inscrivent dans le cadre de l’Initiative pour le développement et la prospérité des femmes dans le monde (W-GDP*), un programme de la Maison Blanche lancé par Ivanka Trump, conseillère du président. La première série de subventions, s’élevant à 27 millions de dollars à répartir parmi 14 projets dans 22 pays, a été annoncée début juillet.

« Nous savons qu’investir dans les femmes permet de construire des pays résilients et autosuffisants », a fait remarquer Mark Green, l’administrateur de l’USAID qui gère la mise en œuvre du programme.

Ce programme donnera à de nombreuses femmes accès à une formation professionnelle pour les aider à trouver un emploi. La promotion de l’entrepreneuriat et l’amélioration de l’accès au capital, aux marchés et aux réseaux professionnels sont également des éléments essentiels du programme, a affirmé Mme Trump. Découvrez ci-dessous quelques-uns des 14 projets :

Indonésie

Une femme en train de rassembler des poulets (© Dita Alangkara/AP Images)
Une ouvrière rassemble des poulets dans une ferme de Jakarta. (© Dita Alangkara/AP Images)

Cinq mille femmes du secteur de la volaille devraient voir leurs revenus augmenter dans le cadre d’un programme avec l’initiative Jadi Pengusaha Mandiri.

Côte d’Ivoire

Une femme au volant d’un bus (© Sia Kambou/AFP/Getty Images)
Une employée conduit un bus qui fonctionne à l’énergie solaire sur le campus de l’université Félix Houphouët-Boigny, à Abidjan. (© Sia Kambou/AFP/Getty Images)

Quelque 750 jeunes femmes de niveau d’enseignement post-secondaire recevront une formation en matière de vente, d’installation et de services d’énergie solaire en tant qu’entrepreneures et employées pour les micro-réseaux alimentés par l’énergie solaire dans le cadre du programme « Formation professionnelle Pro-Jeunes pour les femmes dans le domaine de l’énergie ».

Brésil

Une femme sur le point de sortir d’un bâtiment, une pochette à la main (© Mauro Pimentel/AFP/Getty Images)
Une femme s’en va après avoir déposé son CV à un forum de l’emploi de la Telecommunications Workers Union à Rio de Janeiro, en juin. (© Mauro Pimentel/AFP/Getty Images)

Au Brésil, au Chili, en Colombie, au Mexique et au Pérou, 8 700 femmes vont s’atteler à acquérir les compétences nécessaires pour travailler dans le secteur tech grâce au programme « Les femmes prospèrent dans le domaine technologique ».

Bénin

Gros plan sur une femme dont les cheveux sont couverts par un fouloir assorti à sa robe (© Eric Lafforgue/Art in All of Us/Getty Images)
Une femme au Bénin. (© Eric Lafforgue/Art in All of Us/Getty Images)

Au moins 170 femmes victimes de violences sexistes vont recevoir des offres d’emploi et un accès à l’entrepreneuriat par le biais d’une initiative appelée « Un micro-voyage vers l’autosuffisance : Réintégration économique pour les victimes de violence basée sur le genre ».

Les 14 projets actuels du programme de la Maison Blanche visent à aider environ 100 000 femmes. Mais l’objectif ultime est d’autonomiser 50 millions de femmes vivant dans des pays en développement d’ici 2025.