Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

L’Afrique Excelle va soutenir les meilleurs entrepreneurs du numérique en Afrique francophone


Alwihda Info | Par APO - 19 Novembre 2018 modifié le 19 Novembre 2018 - 17:02

L’Afrique Excelle est l’édition francophone de XL Africa, programme d’accélération panafricain lancé avec succès par le Groupe de la Banque mondiale en 2017.


© The World Bank Group
© The World Bank Group
BAMAKO, Mali, 19 novembre 2018/ -- Le Groupe de la Banque (www.WorldBank.org) mondiale a annoncé L’Afrique Excelle, un programme d’accélération d’une durée de six mois visant à soutenir les 20 start-ups les plus prometteuses du secteur du numérique en Afrique francophone. Les entrepreneurs bénéficieront du mentorat d'experts internationaux et locaux, se formeront à travers un programme conçu sur mesure, augmenteront la visibilité de leur marque et auront accès à des partenaires et investisseurs potentiels. Grâce à sa collaboration avec des investisseurs de premier plan et axés sur l’Afrique francophone, L’Afrique Excelle aidera les jeunes entreprises sélectionnées à attirer des capitaux allant de 250 000 à 5 millions de dollars.

« L’Afrique Excelle a pour objectif de soutenir les start-ups africaines francophones qui ont le potentiel de devenir compétitives au niveau mondial et d’avoir des impacts positifs sur notre vie quotidienne et notre économie grâce leurs solutions technologiques », déclare Alexandre Laure, Spécialiste sénior du secteur privé au Groupe de la Banque mondiale.

L’Afrique Excelle est l’édition francophone de XL Africa, programme d’accélération panafricain lancé avec succès par le Groupe de la Banque mondiale en 2017. A la suite de cette première édition, la moitié du portefeuille de XL Africa a levé près de 18 millions de dollars de financement.

« Je suis heureuse de voir le lancement de L’Afrique Excelle. À la suite de la première cohorte de XL Africa, l’équipe a estimé qu’un programme plus spécialisé était nécessaire pour identifier, nourrir et soutenir les startups africaines francophones à fort potentiel », a déclaré Natasha Kapil, Spécialiste sénior du secteur privé au Groupe de la Banque mondiale.

Parmi les activités phares du programme figurent deux formations résidentielles d’une semaine - une à Bamako (Mali) et une autre à Paris (France) - offrant aux entrepreneurs l’opportunité de développer leur réseau professionnel et d’apprendre des mentors, de leurs pairs et des partenaires locaux. La formation résidentielle en France s’achèvera par un Pitch Final lors de VivaTech 2019 à Paris, où les entrepreneurs présenteront leurs start-ups à un large public constitué d'investisseurs, de grandes entreprises, d'experts en nouvelles technologies et de médias.

Le programme compte comme partenaires des fonds d’investissement et des business angels de premier plan actifs en Afrique francophone, comme notamment Orange Digital Ventures, Investisseurs et Partenaires, Brightmore Capital, AHL Ventures, Outlierz, TLcom Capital, Accion, Goodwell Investments, Blue Haven Ventures, Comoe Investments et IFC Venture Capital. Les investisseurs associés joueront un rôle clé dans le processus de sélection des finalistes et accompagneront les entrepreneurs tout au long du processus de préparation à la levée de fonds. L’Afrique Excelle collaborera également avec des entreprises partenaires telles qu’Orange et GSMA.

« L’émergence de la tech en Afrique francophone pourrait bien être la prochaine grande bonne nouvelle du continent depuis l’avènement de la tech en Afrique. Je suis plus qu'heureux de voir des initiatives aussi ambitieuses venir libérer le potentiel de ces entrepreneurs », commente Marc Rennard, président-directeur général d'Orange Digital Ventures.

Les entreprises intéressées peuvent postuler en ligne sur le site web de L’Afrique Excelle, www.Afrique-Excelle.com, au plus tard le lundi 14 janvier 2019. Le programme ne prendra aucune participation dans les entreprises sélectionnées.

Le programme L’Afrique Excelle a été initié par le Groupe de la Banque mondiale et le Tubaniso Agribusiness and Innovation Center, avec l’aide financière de l’Agence italienne de coopération pour le développement, et mis en œuvre par VC4A, Suguba et SahelInnov.