Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

L'Institut Pasteur de Dakar et le réseau de laboratoires africains soutenus par l'ITFC et la BID


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 31 Août 2020


L'Institut Pasteur de Dakar. © DR/Pasteur.sn
L'Institut Pasteur de Dakar. © DR/Pasteur.sn
Djeddah, Arabie Saoudite – La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) et la Banque Islamique de Développement (BID) apportent leur soutien à l'Institut Pasteur de Dakar (IPD) et son réseau de laboratoires dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne en finançant l’achat d’équipements et la recherche biomédicale.

Cette opération est facilitée par le Programme de Partenariat à flux inversés de la BID et soutenue par le programme de Ponts du Commerce Arabo-Africains, en alignement avec le programme de Réponse Stratégique contre le COVID-19 (3Rs) du groupe de la BID.

Les laboratoires de dix pays d’Afrique, membres de l’OCI, recevront ainsi du matériel médical et bénéficieront de formations et de partages des connaissances pour les aider dans la lutte contre le COVID-19. Les dix pays sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Tchad et le Togo.

Le programme de Partenariat à flux inversés est une coopération technique visant à faciliter le transfert de connaissances, d'expertise et de meilleures pratiques entre les pays membres de l'OCI. Bien que ce mécanisme ait été créé pour stimuler la croissance économique des pays membres, en ce temps de crise, il peut également servir à accélérer la diffusion d'approches novatrices et stratégiques pour lutter contre la pandémie du COVID 19.

Le programme contribue ainsi dans la lutte contre le COVID-19 dans les pays membres de l'OCI en Afrique subsaharienne par le biais du développement des capacités, de l'apprentissage par les pairs et du partage des connaissances avec les centres d’excellence du continent tels que l'Institut Pasteur de Dakar (IPD).

M. Hani Salem Sonbol, Directeur Général de l’ITFC a déclaré : « Le mandat du programme AATB est de soutenir l'intégration régionale entre les pays africains et arabes et de renforcer le développement des exportations des PME dans des secteurs importants pour les économies de ces pays. Dans le cadre de la crise pandémique actuelle, l'AATB s'efforce d'améliorer la résilience du secteur de la santé dans les pays africains et de créer des synergies entre les pays africains dans la lutte de l'humanité contre COVID-19

Le partenariat avec le IPD a été mis en place suite au lancement récent d'une E-plateforme d'apprentissage qui vise à faciliter le partage des connaissances médicales entre les pays membres africains, développée par la Banque Islamique de Développement (BID) et l'ITFC en coordination avec la Société marocaine d'anesthésie, d'analgésie et de réanimation (SMAAR). »

Cette collaboration reflète clairement la stratégie révisée du Groupe de la BID qui consiste à concevoir de nouveaux programmes d'intervention rapide pour faire face aux conséquences de la pandémie actuelle, tout en tenant compte des premiers enseignements tirés de la gestion de la crise. Les entités du Groupe de la BID, y compris l'ITFC, envisagent en continu le développement de nouvelles initiatives dans le but de renforcer les capacités et les moyens des pays membres face à la pandémie.

En tant que contributeurs clés à l'initiative, les membres du programmes AATB, qui ont, à travers ce programme, pour mandat de renforcer le commerce intra-régional entre les régions arabe et africaine en facilitant le progrès de la recherche biomédicale à l'échelle de la région. En plus de contribuer à la lutte actuelle contre la pandémie grâce à l’apport de solutions de traitements, l’objectif est aussi de procurer des avantages à long terme aux secteurs de la santé en Afrique. Le partage de l'expertise et des expériences est un élément tactique clé dans le travail de l'AATB pour développer le commerce au sein et entre les deux régions.

L’IPD est un centre majeur de recherche biomédicale au Sénégal et son influence s’étend à l’Afrique de l’Ouest et au-delà. Conformément à sa mission de protection et de promotion de la santé publique, l’IPD excelle dans les secteurs différents liés à la santé notamment dans la Recherche & Développement, vaccination, éducation, et formation et orientation stratégique en santé publique.