Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

L’ONU appelle à réduire les inégalités pour éviter les troubles sociaux et l’instabilité


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 22 Janvier 2022

Alors que la reprise économique mondiale est fragile et inégale, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé lundi le monde des affaires, lors d’un événement virtuel organisé par le Forum économique mondial, à contribuer à réduire les inégalités afin d’éviter les troubles sociaux et l’instabilité.


Les conditions de vie des ménages du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, sont mauvaises, avec sept foyers sur dix vivant dans la pauvreté. Photo PNUD/Almeras-Martino
Les conditions de vie des ménages du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, sont mauvaises, avec sept foyers sur dix vivant dans la pauvreté. Photo PNUD/Almeras-Martino
Selon une étude de l’ONU publiée la semaine dernière, malgré un rebond en 2021, la reprise économique mondiale s'essouffle et les projections à deux ans laissent entrevoir de légers reculs avec des perspectives difficiles. La pandémie de Covid-19 a exacerbé la pauvreté et les inégalités.

« Les deux dernières années ont démontré une vérité simple mais brutale : si nous laissons quelqu'un de côté, à la fin, nous laissons tout le monde de côté », a dit le Secrétaire général de l’ONU dans un discours.

« Si nous ne parvenons pas à vacciner chaque personne, nous donnons naissance à de nouveaux variants qui se propagent au-delà des frontières et paralysent brutalement la vie quotidienne et les économies. Si nous ne parvenons pas à fournir un allégement de la dette et un financement aux pays en développement, nous créons une reprise déséquilibrée qui peut envoyer une économie mondiale interconnectée en chute libre », a-t-il ajouté. « Si nous ne parvenons pas à réduire les inégalités, nous pesons sur le progrès économique pour tous dans tous les pays. Et si nous ne parvenons pas à faire correspondre la rhétorique climatique aux actions climatiques, nous nous condamnons à une terre plus chaude et plus instable, avec des catastrophes qui s'aggravent et des déplacements massifs ».

Selon le chef de l’ONU, au cœur de ces échecs se trouve une incapacité globale à soutenir les pays en développement au moment où ils en ont besoin.

« Sans action immédiate pour les soutenir, les inégalités et la pauvreté vont s'aggraver. Cela entraînera plus de troubles sociaux et plus de violence », a-t-il prévenu.