Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

L'islamophobe arabe et l'islamophobe occidental ne sont pas pareils


Alwihda Info | Par Kamal Znidar - 11 Septembre 2016 modifié le 11 Septembre 2016 - 12:38

On ne peut pas comparer l'islamophobie d'une personne qui a grandi et passé une grande partie de sa vie au Maroc, en Egypte, en Arabie Saoudite ou dans un autre pays musulman avec l'islamophobie de personnes similaires à Geert Wilders, Marine Le Pen ou Robert Ménard.


Kamal Znidar
Kamal Znidar
Les premiers sont nés dans un pays musulman. Ils ont vécu l'enfer dans des sociétés majoritairement musulmanes. A cause de leur rejet de l'Islam, ils ont été rejetés, humiliés, et des fois même persécutés par des musulmans.

Face à cette souffrance, ce calvaire dans lequel ils ont vécu au monde musulman, c'est tout à fait normal qu'ils se radicalisent dans leur rejet de l'Islam et deviennent islamophobes. L'humiliation, le rejet et la persécution ne peuvent qu'aggraver leur cas et faire d'eux des personnes qui détestent l'Islam et les musulmans à un point inimaginable.

Mais les seconds, les cas d'islamophobes similaires à Geert Wilders, Marine Le Pen ou Robert Ménard, n'ont pas grandi dans le monde musulman ni passé une partie de leur vie dans ses différentes sociétés. Leur islamophobie n'a aucun lien avec leur vécu au milieu des musulmans mais elle est liée à l'idéologie raciste et expansionniste qui les anime.

Ces personnes se sont acculturées dans des milieux familiaux ou sociaux, racistes jusqu'aux os, qui détestent les arabes et leur culture à un point inimaginable. Ils ont reçu une sale éducation qui a fait d'eux des arabophobes.

Enfants, ils avaient déjà des antécédents dans l'humiliation, et des fois même dans la persécution, des enfants arabes qui fréquentaient leurs écoles, leurs clubs du sport, etc. A cet âge, ils ne rataient pas l'occasion de rendre la vie infernale à tout arabe qui fréquente leurs milieux. Et c'est cette arabophobie héritée qui anime leur islamophobie actuelle.

L'islamophobie de ces personnes n'est en réalité qu'une forme du rejet de tout ce qui est arabe. Elle est le résultat d'une sale éducation qui ne donne naissance qu'à des racistes qui rejettent, détestent et diabolisent tout ce qui est originaire de l'Arabie ou suit leur culture dominante.

Cette sale éducation inspire ses origines d'une culture biblique qui qualifie Ismaël, l'ancêtre des arabes, d'âne sauvage que les occidentaux "européens, blancs et catholiques, dixit Robert Ménard" doivent lutter contre son mal et le mal de sa descendance qui incarne le Mal de par son origine.

Le prophète de l'Islam, s'il est aujourd'hui abhorré, ce n'est pas à cause du Message qu'il a transmis au monde mais plutôt à cause de ses origines arabes. Ce rejet de sa religion, ces appels à la chasse de ses adeptes et la conquête du monde musulman, sont essentiellement dus à ce racisme biblique qui s'hérite, dans des milieux occidentaux, d'une génération à l'autre.

Muhammad (que la bénédiction et la paix d'Allah soient sur lui) s'il n'était pas arabe, on aurait certainement moins d'islamophobes aujourd'hui. Il serait respecté par la grande partie de ces racistes qui crachent sans cesse sur son identité. Et qui sait ?! Peut-être qu'ils célébreraient même son anniversaire et feraient de sa date un jour de fête nationale.

Mais il est arabe, un être jugé "inférieur" et "méprisable" par ces racistes. En plus, il est symbole d'une religion qui a toujours empêché les impérialistes de l'Occident d'imposer leur culture jugée "supérieure" en Afrique et en Asie et dont le nombre d'adeptes augmente même en Europe.

Il faut qu'un miracle se reproduise pour voir ce grand Homme, son Dieu et sa religion, respectés et laissés en paix par ces expansionnistes occidentalistes prêts à tout faire pour réussir l'ethnocide des cultures conquérantes.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Mai 2019 - 15:45 La résurgence de Boko Haram au Tchad