Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

La Cour suprême du Togo confirme la victoire du parti présidentiel, UNIR aux locales du 30 juin


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 19 Juillet 2019 modifié le 19 Juillet 2019 - 06:28


© DR
© DR
Lomé -  Comme annoncé, les résultats définitifs des élections municipales du 30 juin 2019 ont été proclamés ce mercredi 17 juillet 2019 par la Chambre administrative de la Cour suprême du Togo lors d’une audience solennelle. 

Avant de donner les noms des conseillers municipaux élus, la Cour s’est prononcée sur les différents recours déposés par certains candidats. Et le moins qu’on puisse dire, est qu’elle a rejeté la quasi-totalité des 39 recours formulés par les différentes listes en lice pour ces élections notamment ceux d’Adjamagbo-Johnson (C14), Jean-Kissi (CAR), Emmanuel Sogadzi (Indépendant) ou encore Abass Kaboua (MRC), pour ne citer que ceux-là. 

Néanmoins, la haute Cour a prononcé l’annulation du scrutin dans deux communes (Wawa1 et Zio 4) pour des irrégularités graves. Elle a ensuite ordonné la reprise du scrutin dans ces deux localités dans les 30 jours qui suivent avant de confirmer sans surprise la victoire du parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR) à cette élection. Le taux de participation est maintenu à 52,46%.

UNIR arrive donc en tête avec 878 conseillers municipaux suivi de l’ANC 132 élus et la Coalition C14, 129 sièges qui complètent le podium. Les conseillers municipaux qui viennent d’être fraichement élus (1464 confirmés) vont prendre fonction dès le 18 juillet pour un mandat de 6 ans, deux fois renouvelables. Ils devront à leur tour élire les 117 maires qui vont présider les communes du même nombre. 

Avec l’élection des conseillers municipaux, le Togo tourne définitivement la page des délégations spéciales et fait un pas de plus vers l’enracinement de la démocratie à la base.