Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

La Libye hausse le ton après la découverte d’armes françaises


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 12 Juillet 2019 modifié le 12 Juillet 2019 - 18:49


© AFP 2019 WILLIAM WEST
© AFP 2019 WILLIAM WEST
Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, Mohamed Sayala, a demandé jeudi des explications à la France après la découvre d'armes appartenant à l’armée française.

Plusieurs missiles ont été saisis il y a quelques semaines par les forces gouvernementales à l'est du pays. Les missiles Javelin de fabrication américaine ont été découverts en juin dans un camp au sud de Tripoli. Ils avaient été achetés par la France.

M. Sayala a demandé à son homologue français Jean-Yves Le Drian des explications sur la découverte des armes françaises trouvées à Gharyan et comment elles ont été livrées, a annoncé jeudi le ministère dans une déclaration.

"Le ministre a également demandé à son homologue français de révéler le volume de ces armes, dont la présence (en Libye) est en contradiction avec ce que le gouvernement français déclare lors de forums internationaux et de réunions bilatérales", indique le communiqué.

Les missiles antichars, d'une valeur de 170 000 dollars (150 000 euros) chacun, ont été saisis lorsque des forces fidèles au gouvernement reconnu par l'ONU à Tripoli ont envahi la base pro-Haftar de Gharyan, à 100 km au sud de Tripoli.

Trois d'entre eux ont été montrés à des journalistes, le 29 juin aux côtés d'obus de fabrication chinoise portant les inscriptions des Émirats arabes unis (EAU).

La déclaration du ministère français n'explique pas comment les missiles ont été perdus et cette découverte va probablement renforcer les soupçons selon lesquels Paris soutient Haftar sur le terrain.

Le ministère français de la Défense a déclaré que les armes appartenaient à une force spéciale anti-terroriste française en Libye et devaient être détruites.

"Endommagés et inutilisables, les armements étaient provisoirement entreposés dans un dépôt avant leur destruction", a indiqué le ministère.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les combats à Tripoli et dans les environs ont jusqu'à présent fait plus de 1 000 morts et 5000 blessés.

La Libye subit une escalade de violences et une instabilité politique depuis la chute du président Kadhafi en 2011.