Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

La croissance des entreprises togolaises a été ralentie en 2017 par la crise politique


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 12 Mai 2018 modifié le 12 Mai 2018 - 01:22


La croissance des entreprises togolaises a été ralentie en 2017 par la crise politique
Lomé - Le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Badam Patoki était mercredi 9 mai face à la presse à Lomé, pour la présentation des résultats de la 5ème édition de l’enquête de prévision macroéconomique 2017 sur le Togo.
 
Ce document réalisé grâce au concours du PNUD et de l’Union européenne a fourni des données de base sur les principaux indicateurs relatifs à la situation économique des entreprises notamment le niveau de production et de l’investissement, les échanges de biens et services avec le reste du monde pour les années 2016 et 2017 ainsi que les prévisions pour l’année 2018.

L’enquête a ciblé 200 entreprises qui ont été choisies à partir de données fournies par l’Office togolais des recettes (OTR). Les entreprises recensées appartiennent au secteur secondaire et tertiaire. Sans grande surprise, les conclusions de l’enquête ont révélé un ralentissement du rythme de croissance en 2017. En effet, le taux de production en 2017 est de 2,6% contre 6,6% en 2016. Le niveau d’investissement a aussi chuté de 18,6% en 2017 par rapport à l’année précédente.

Ces performances médiocres enregistrées par les entreprises togolaises l’année dernière sont dues aux tensions politiques. Mais l’une des satisfactions reste l’apport des banques dans le financement de l’économie. La contribution des banques est donc passée de 24,5% en 2016 à 44,7% en 2017, soit un bond de 20,2 points, indique le document.

Enfin, le rapport conclut que pour 2018 les prévisions devraient être meilleures. Car le secteur privé semble avoir intégré les aléas politiques dans son fonctionnement.