Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

La cupidité des leaders politiques : Un frein au processus de Transition


Alwihda Info | Par Jean-Pierre GUEREKPIDOU - 1 Avril 2014 modifié le 1 Avril 2014 - 08:05


Par Jean-Pierre GUEREKPIDOU

© AFP/Hémicycle du Conseil national de transition
© AFP/Hémicycle du Conseil national de transition
Selon une logique biblique, si un arbre produit des fruits sans valeur on ne résoudra rien en élaguant quelques branches. L’arbre mérite d’être abattu et ses racines extraites du sol. On pourra en planter un autre qui produira de beaux fruits. (Math 7 : 16-20) L’arbre produisant des fruits sans valeur dans la société Centrafricaine et au plus haut sommet du pays, depuis plus de 30 ans s’appelle la cupidité ou la convoitise de ces femmes et hommes politiques centrafricains dont certains se sont reconvertis en chefs de guerre. Dans cet Etat virtuel qu’est devenue la RCA ; l’avidité ou la soif de l’argent, la soif du pouvoir, la soif de la richesse anime plus d’un leader politique local, dont les incitations à la haine nourrissent cette crise sécuritaire.
 
En définitif, ce sont la cupidité et la haine, plus que les armes blanches, les balles et les fusils, qui constituent un handicape à la paix et la réconciliation nationale. La cupidité de quelques responsables de partis politiques est à mon avis un fauteur de guerre de premier ordre. De son côté, la haine qui les habite conduit fréquemment à la violence.
 
Volontaire du changement, je propose à nos leaders locaux habitués aux turpitudes de cette vielle classe politique centrafricaine, de changer leur manière de penser. Ils ont été nombreux à occuper de hautes fonctions dans ce pays pendant plus de trois décennies. En bons dignitaires des différents régimes qui se sont succédés en Centrafrique, ils ont tous sombré dans la mauvaise gouvernance et le refus de l’alternance dans le passé. Ce sont Les mêmes que l’on retrouve à chaque changement de pouvoir.
 
Le comportement erratique qu’ils adoptent une fois aux affaires, ne les empêche pas de s’inventer une virginité politique en se regroupant une fois de plus, en syndicat de partis d’opposition majoritaire. Quelle laideur morale ?
 
Ils sont à l’origine de cette crise politique et institutionnelle aigüe, qui a contribuée à faire de la RCA un Etat virtuel. Avant de se présenter aux prochaines élections en victimes collatérales de ces atrocités qu’ils ont provoquées, il faut qu’ils se débarrassent d’abord de ces sentiments destructeurs : la cupidité et la haine. La paix et la réconciliation nationale sont à ce prix.
 
Jean-Pierre GUEREKPIDOU
Vice président du M E S A N



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël