Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
CINEMA

Le FCAT clôture sa 16e édition en inaugurant la première plateforme en ligne de cinéma africain en espagnol


Alwihda Info | Par FCAT - 16 Mai 2019 modifié le 16 Mai 2019 - 04:13

Les cinéastes africains pourront toucher la population de la seconde langue maternelle la plus parlée au monde. 33 films inaugureront cette plateforme de vidéos à la demande qui aspire à proposer une centaine de titres d’ici la fin de l’année.


© FCAT
© FCAT
Tarifa - Le festival de Cinéma africain Tarifa Tanger célèbre la fin de sa 16eme édition par la présentation de l’un de ses projets phares :  un canal de vidéo de cinema africain en espagnol. Ce projet porteur de grands espoirs actuellement en ligne sur Vimeo devient ainsi le premier canal de cinéma africain à la demande s’adressant au public hispanophone. Avec 33 films de départ, le canal a vocation à devenir une plateforme vivante et à proposer une centaine de films d’ici la fin de l’année.

« Notre rêve serait que les 1 000 films africains sous-titrés en espagnol issus de la collection du FCAT puissent être présents sur le canal » a confessé Mane Cisneros, directrice du FCAT, faisant référence à la collection archivée au Centre d’initiatives culturelles de l’Université de Séville, composée des films diffusés au fil des 16 éditions du FCAT et qui continue d’être alimentée par Ciné Nomade, le projet de cinéma non-commercial itinérant qui voyage en Espagne et Amérique latine.

Cisneros a demandé à pouvoir travailler avec la complicité de distributeurs et réalisateurs indépendants africains cherchant à atteindre un public de langue espagnole. De plus, il y a « beaucoup de classiques cinématographiques du continent, si méconnus du public ». Le canal de films africains à la demande sera composé de long-métrages, fictions et documentaires, ainsi que de courts-métrages. Les internautes pourront louer ces films entre 2 et 4 euros ; des étudiants d’universités espagnoles et latino-américaines travaillent sur ce canal.

« Cela continue d’être un festival, seulement nous ouvrons maintenant de nouvelles fenêtres, puisque notre objectif est de donner de la visibilité au cinéma africain » affirme Cisneros en faisant allusion à un canal déjà existant en anglais et francais, mais qui ne proposait aucune version sous-titrée et ciblée sur le public hispanophone. Selon les données de l’Institut Cervantes, l’espagnol est actuellement la seconde langue la plus parlée au monde, juste derrière le chinois mandarin et devant l’anglais. 480 millions de natifs hispanophone constituent une communauté à laquelle s’aditionne presque 100 millions de persones le parlant en seconde langue. En comparaison, il y aurait 8 fois plus de natifs de langue maternelle française dans le monde que de francais.  

Pour le moment, les internautes peuvent trouver des titres importants dans l’Histoire du cinéma africain comme La Petite Vendeuse de Soleil de Diop Djibril Mambety (Sénégal), Tïlaide Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso) ou L’Enfant endormi de Yasmine Kassari (Maroc), et d’autres plus récents comme Lonbraz Kann de David Constantin (île Maurice) et Lendemains incertains de Eddy Munhaneza (Burundi).