Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Le Président Touadéra est-il le Béhanzin du 21è siècle?


Alwihda Info | Par CCPR - 17 Octobre 2016 modifié le 17 Octobre 2016 - 09:02

La réunion de Berlin qui a attribué les portions de l'Afrique, ces faits sont la présence des responsables africains. Aujourd'hui ce sont des responsables africains qui de manière consciente liquident leur peuple et le CCPR accuse...-la colline de Boy-arab ressemble de plus en plus à Golgotha.


Le Président Touadéra est-il le Béhanzin du 21è siècle?
Le CCPR déclare le Président Faustin Archange Touadéra, de forfaiture. Comme sous le régime Bozizé dont il a été premier ministre, l'arrière pays est sacrifié: qui tuera Touadéra à Kouï, Km5, Kaga-Bandoro et Ngakobo? Le Président Faustin Archange Touadéra en ne se rendant pas aux chevets de la population éprouvée, meurtrie (Kaga-Bandoro, Ngakobo) craint sa propre mort dans le pays de Boganda. Le Palais de la Renaissance est devenu un lieu de rendez-vous des tueurs dans notre pays.

Le démocratiquement élu Touadéra a prêté serment pour protéger la vie de chaque centrafricain et d'assurer la sécurité sur le territoire national, hors la réalité en est tout autre.

Force, est de constater que le Président Faustin Archange Touadéra compose plus avec des hors-la-loi, les bourreaux (ex ou actuel Seleka et Balaka).

Tout en se demandant, s'il existe une volonté démocratique et une opposition démocratique depuis que les Désiré désirent d'aller (manger), en voulant fermer des gueules "guélé-guélé, guérè-guérè".

Il n'est pas normal que le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon recruté pour mettre le bordel, s'en tire sans rendre compte: c'est un Collabo comme Touadéra !

En outre le CCPR se demande si le nouveau secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, spécialisé dans la gestion des réfugiés, augure une nouvelle ère inhumaine de Réfugiés, de parc à bétails sur la planète Terre?

En conclusion, le CCPR constate que le régime de Bangui n'est pas différent du régime de Behanzin et coupable de collaboration, négligeant l'intérêt national.

A la suite de cette publication, le CCPR exige des prises de position fortes, c'est à dire la fin de ami-ami avec les chefs de guerre, des généraux décorés et reconnus par le Professeur Archange Touadéra, au point d'en faire des interlocuteurs privilégiés...

Sinon le CCPR deviendra le premier parti d'opposition politique et démocratique en l'absence de toute opposition, devenue complice. La mort des défenseurs des droits de l'homme Maître Goungaye Wanfio, Docteur Conjugo, le magistrat Bria et de tous les anonymes ....ne peuvent être impunies même si Touadéra écoute plus la voix des tueurs de centrafricaines et centrafricains, que la voix du peuple centrafricain. Le CCPR demande maintenant la Justice, car ce n'est pas tôt ou tard, puisque en retardant la justice, Touadéra cautionne des criminels. Le témoignage du Monseigneur de Kaga-Bandoro et du Médecin-chef de l'hôpital de Bambari en disent long devant cette connivence Touadéra-tueurs de centrafricains.

Michel Chantry, secrétaire général du CCPR, le 16.10.2016