Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le Togo partage son expérience en matière de subventions agricoles intelligentes


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 4 Septembre 2019 modifié le 4 Septembre 2019 - 18:37


Illustration. © AFD
Illustration. © AFD
Lomé - La 9ème édition du Forum de la révolution verte africaine (AGRF ou African Revolution Green Forum) s’est ouverte ce mardi 3 septembre 2019 à Accra dans la capitale du Ghana.

« Digital : levée de la transformation numérique pour stimuler les systèmes alimentaires durables en Afrique » est le thème choisi pour ce forum dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo.

Le Togo est présent à cette rencontre avec une délégation conduite par le Ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, Noël Koutera Bataka. La délégation togolaise partagera à cet évènement son expérience en matière de subventions agricoles intelligentes. Des partenariats devraient être également noués avec des bailleurs de fonds pour le développement de l’agriculture togolaise.

Près de 2000 participants, parmi lesquels des Chefs d’Etat, ministres de l’agriculture, des responsables du monde de l’assurance, de la banque et des acteurs agricoles du continent, sont présents à Accra pour ce forum de quatre jours.

Ensemble, ils discuteront des politiques, programmes et investissements nécessaires pour relever les défis du secteur agricole en Afrique. AGRF 2019 se concentrera également sur l’exploitation des technologies numériques pour accélérer la croissance de l’agriculture et de l’agro-industrie. Les agriculteurs auront ainsi l’opportunité de démontrer comment les innovations numériques peuvent transformer leurs entreprises et leurs collectivités.

Créée en 2010, l'AGRF est le premier forum mondial pour l’agriculture africaine qui rassemble des acteurs du paysage agricole pour discuter et s’engager aux programmes, aux investissements et aux politiques pour faire avancer l’agriculture africaine. Il vise également à favoriser la consolidation des liens entre les acteurs, tant privés que publics, afin que ses assises permettent à débloquer la prochaine vague d’actions concrètes à l’ordre du jour continental.