Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Le cri de secours d’un citoyen modèle de la république bien aimée en difficulté financière !


Alwihda Info | Par ABDELKERIM ALI ISSA MBODOU- Penseur - 15 Juillet 2015 modifié le 15 Juillet 2015 - 20:02


Le cri au secours d’un citoyen modèle de la république bien aimée en difficulté financière!!
Je suis née vers 19xxx dans une vallée située dans la région natale de mes parents. Ces derniers ne connaissent ni la date précise ni le lieu exact de ma naissance. Mais toutefois, ils connaissaient bien quelques repères. La région est située quelque part dans notre république bien aimée dont le climat et le paysage sont très austères pour la vie humaine; journée ensoleillée avec une chaleur accablante sans grande différence de températures entre la nuits et le jour, de sable et de cailloux à perte de vue dans certains endroits, des vents violents très chauds chargés d’intenses poussières en lot quotidien, des arbustes fournissant d’ombres comme celles de filets d’araignées, l’eau potable étant une commodité rare, des fruits saisonniers limités en qualité et en quantité, …. . Conformément à nos traditions, j’ai commencé mon éducation dès le bas âge derrière mes parents en suivant leurs pas, jour et nuits ; j’ai appris toutes les techniques de survie dans cet environnement austère.

Lors de l’année de sècheresse durant laquelle ma troisième cadette est née, mon destin a pris une nouvelle tournure. Un de quatre autres beaux matins, un parent habillé en tenue militaire a fait irruption chez nous avec de véhicules lourdement chargés de plusieurs sortes de biens y compris de produits manufacturés chez les blancs, d’armes, des hommes, etc. Après avoir fini de nous distribué certains de ces produits, ils ont rebroussé le chemin. J'ai decidé de m'accrocher à un de leurs véhicules pour partir en ville, malgré le refus de mes parents.

Arrivé en ville, j’ai commencé une nouvelle vie en suivant étape par étape le parcours de mon oncle ; l’apprentissage rapide de la manipulation d’armes à feu ; ensuite, j’ai été nommé CB pour prendre soin de la sécurité de toute une région et aussi régler les différends entre mes sujets civiles ; Pour m’enrichir et nourrir mes parents, je faisais un travail d’appointe qui comprend couper fréquemment de routes sur les grands axes, braquer de commerçants sur le chemin au retour de marché en pleine ville, aussi repérer les retraits d’argents de la banque de commerçants pour sauter la nuits dans leurs maisons pour prendre ces argents. Ainsi, je me suis construit une belle maison électrifiée et climatisée. En plus, j’envoyais régulièrement des véhicules bourrés de biens avec d’argent à mes parents ; Par ailleurs, je fais flinguer ou terrifier tous ceux qui critiquent notre pouvoir sans aucune excuse.

Subitement, le robinet d’une manne divine s’est ouvert pour notre république bien aimée qui commence à couler à gogo. La république recevait beaucoup d’argent chaque jour sans que nous ne fournissions aucun effort; sauf que nos sujets travaillent pour nous, jour et nuits. A cause de mes preuves de la bravoure dans mes activités d’appointe, la République m’a alors élevé au grade de général dans notre armée pour me permettre de se faire de notoriété, gagner plus d’argent, mais aussi protéger la tête de la république en cas de trouble. Ensuite, j’ai été nommé un chef traditionnel de chez moi. J’ai pu épouser quatre très belles femmes de teinte claire et plusieurs concubines éparpillées dans les quartiers de ma ville.

Pour tenir le coût élevé de mon nouveau train de vie, j’ai commencé à recevoir ma part de la manne à travers mes activités commerciales que la république nous a conseillé à faire, en plus de mes gros plusieurs salaires. Ainsi, j’importais de marchandises sans dédouaner pour délivrer à la république qui me paie d’avance, mais aussi vendre sur le marché quand je vais. Je me suis construit plusieurs villas sur mes terrains acquis grace à mon intelligence. Je les ai mis en location à nos sujets travailleurs de la manne qui me rapportent beaucoup d’argent. Aussi, j’ai pu construire de belles maisons sur les grands axes de la ville, visible à tout le monde et devenu un repère.

En conséquence, j’ai fini par devenir un grand commerçant citadin de grande notoriété en ville. J’ai été décoré par la mairie et aussi plusieurs fois par la république pour le service rendu à la nation pour mon bon travail pour le développement de la république. Surtout que nous construisons la république émergente avant la naissance de mon prochain enfant.

Subitement, les clients de notre manne ont fait chuter son prix sans nous avertir. Nous ne recevons plus de salaire régulièrement, mes villas sont retrouvées sans locataire, le gouvernement ne paie plus les marchandises fournies, …. tous les robinets de revenue indirecte de la manne se ferment sur nous. J'ai deja oublié la république emergente, mais je cherche plutot mon survie et surtout que je ne vais pas retourner dans ma brousse de naissance.
Que dois-je faire pour tenir mon nouveau train de vie ? Reprendre les anciennes activités? Créer des nouvelles activités lucratives??? Lever les mains vers le ciel et attendre!!
J’ai perdu le chemin dans l'eau, que dois-je faire alors???



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël