Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le gouvernement apporte une dernière touche au Plan national de développement du Togo avant son adoption


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 26 Juin 2018 modifié le 26 Juin 2018 - 02:30


Crédit photo : togobreakingnews.info
Crédit photo : togobreakingnews.info
Lomé - Le Plan national de développement (PND 2018-2022) proposé par le gouvernement togolais en remplacement de la SCAPE (Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi) a fait l’objet samedi dernier d’un conclave au Palais de la présidence de Lomé.

Ont pris part à cette rencontre de haut niveau, des membres du gouvernement avec à leur tête le Premier Ministre, Komi Selom Klassou, les hauts cadres de l'administration, les responsables des institutions privées (banques, entrepreneurs agricoles, opérateurs économiques privés) ainsi que les partenaires techniques et financiers du Togo.

Pour le gouvernement quatre objectifs principaux étaient poursuivis à travers l’organisation de ce séminaire national. Il s’agissait de partager avec les participants :

La vision à moyen terme telle que déclinée à travers le PND 2018-2022, disséminer l'information sur les priorités qui fondent la stratégie de développement proposée par le PND.

Ensuite, créer une synergie d'actions entre les différents acteurs impliqués dans la réalisation des objectifs attendus par le PND et enfin augmenter l'adhésion, l'appropriation et la compréhension des acteurs clés du PND.

Concrètement au cours des travaux, les différents acteurs se sont penchés sur les défis à la réalisation et sur les meilleurs moyens de réussir la mise en œuvre du PND.

« Le Programme National de Développement 2018-2022 est fondé sur la volonté du Chef de l'État de changer de paradigme pour transformer structurellement l'économie togolaise en focalisant l’ensemble des efforts sur quelques axes stratégiques et sur des projets structurants », a laissé entendre Stanislas BABA, Conseiller du Président de la République.

Selon le gouvernement, l'orientation à moyen terme du PND 2018-2022 s'appuie, par ailleurs, sur les défis majeurs dégagés du diagnostic de la situation économique, sociale et environnementale.

Cette orientation est déclinée en trois axes stratégiques à savoir : mettre en place un hub logistique d'excellence et un centre d'affaires de premier ordre dans la sous-région ; développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d'industries extractives ; consolider le développement social et renforcer les mécanismes d'inclusion.

« Le nouveau Plan national de développement n'est pas le produit du gouvernement seul, il est le produit de l'ensemble des acteurs et je pense que ce faisant, nous nous donnons toutes les chances de succès », a ajouté Stanislas BABA.

Pour sa réussite, le secteur privé aura un rôle prépondérant à jouer car le gouvernement prévoit accorder une place de choix aux capitaux privé dans l’exécution de ce plan qui à terme devra permettre au Togo d’atteindre une croissance économique tournant autour de 8%.

Toutefois il est à noter que le gouvernement compte mettre en place une agence dédiée notamment à l'implémentation du PND pour s'assurer de l'atteinte effective de ses résultats.

Ladite agence aura pour mission de disposer d'un outil intégré, focalisé et suffisamment efficace pour mobiliser l'ensemble des acteurs, notamment le secteur privé et la société civile.

Il faut dire qu’avec cette rencontre, le PND vient de franchir une nouvelle étape vers son adoption par le gouvernement togolais.