Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le ministre tchadien des Affaires étrangères reçu par son homologue marocain à Rabat


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 26 Octobre 2020


Le ministre tchadien des Affaires étrangères reçu par son homologue marocain à Rabat. © Diplomatie.ma
Le ministre tchadien des Affaires étrangères reçu par son homologue marocain à Rabat. © Diplomatie.ma
Le ministre tchadien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Tchadiens de l’étranger, Amine Abba Sidick, a été reçu lundi à Rabat, par le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita.

Les deux diplomates ont échangé sur la coopération bilatérale entre le Tchad et le Maroc. Le chef de la diplomatie tchadienne s'est ensuite exprimé au cours d'une conférence de presse.

La République du Tchad n'a plus aucune relation avec la pseudo "RASD" depuis que le gouvernement tchadien a décidé, en mars 2006, de retirer sa reconnaissance de cette entité, a affirmé le ministre Amine Abba Sidick.

Il a souligné que son pays avait, face à ce différend qui empoisonnait les travaux l'Union africaine, défendu le principe que le règlement du conflit autour du Sahara doit se faire exclusivement dans le cadre de l'ONU", rapporte 

Abba Siddick a réaffirmé la position de son pays, exprimée par le Président tchadien, M. Idriss Déby Itno devant l'Assemblée générale de l'ONU, en défendant l'idée que ce conflit doit être résolu dans le cadre d'un processus politique exclusivement onusien, rapporte le ministère marocain des Affaires étrangères.

"Grâce à la détermination de SM le Roi Mohammed VI et du Président Idriss Déby Itno, les deux pays frères et amis partagent des points de vues communs sur les questions de la sécurité en Afrique", selon Amine Abba Sidick.

Le Tchad "a pris note de la proposition marocaine d'autonomie et se félicite des efforts sérieux et crédibles du Maroc pour aller de l'avant vers un règlement de la question du Sahara", a-t-il ajouté, précisant que les efforts sérieux et crédibles du Maroc sont soutenus pour régler la question du Sahara.