Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le satellite Mohammed VI-B va accroitre la performance agricole du Maroc


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 22 Novembre 2018 modifié le 22 Novembre 2018 - 06:19


© DR
© DR
Le lancement de satellite VI-B par le Roi Mohammed VI ce mercredi 21 novembre permet, avec le VI-A déjà lancé en 2017, de prendre des images à très hautes résolutions. Leur complémentarité contribuera à réduire significativement le temps de revisite. Ces deux satellites seront entièrement gérés par des ingénieurs et techniciens marocains ayant bénéficié de longues formations spécialisées aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

L’utilisation des images satellitaires joue un rôle très important dans plusieurs domaines entre autres le cadastre et la cartographie, l’agriculture, les ressources hydriques, le bâtiment et travaux publics et le transport, les eaux et forêts, les mines et la géologie, les réseaux de communication, le suivi des grands projets, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, l’océanographie et les zones côtières.

L’agriculture constitue l’une de mamelles importantes pour le développement économique, social et environnemental du Maroc. L’augmentation de la production et l’amélioration de la productivité agricole font face à des nombreux défis à savoir entre autres les impacts du changement climatique, la raréfaction des ressources en eau, la dégradation des sols et la pression de l’urbanisation. Dans cette optique, le recours à la technologie et aux nouvelles techniques, notamment l’information géospatiale issue de la télédétection satellite, est un moyen efficace pour la gestion des ressources agricoles, la planification et la mise en œuvre des stratégies dans une optique d’efficacité et de durabilité.

Les images satellitaires permettent une meilleure maitrise de l’occupation de l’espace au niveau des zones urbaines et périurbaines à travers une connaissance actualisée du tissu urbain et son évolution au cours du temps. Elles permettent également au Royaume Chérifien de procéder à des études d’impact de l’urbanisation sur le patrimoine agricole.