Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le secteur semencier Ouest africain en conclave à Dakar


- 5 Juillet 2018 modifié le 5 Juillet 2018 - 19:52


Le secteur de la semence. Crédits photo : DR
Le secteur de la semence. Crédits photo : DR
Dakar, Sénégal. Le Conseil Ouest et Centre africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF) organise, sous l’égide des Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA et du Secrétariat Exécutif du CILSS, à Dakar, du 09 au 11 juillet 2018, à l’hôtel Ndiambour, la Quatrième Réunion Statutaire du Comité Régional des Semences & Plants de l’Afrique de l’Ouest (CRSPAO). Cette réunion est placée sous la présidence de Son Excellence, Dr Papa Abdoulaye Seck, Ministre de l’Agriculture, et de l’Équipement Rural, du Sénégal.

L’objectif de la rencontre est de faire entre autres le point sur : (i) l’état de mise en œuvre des conclusions et recommandations issues de la 3ème Réunion Statutaire du CRSPAO, (Ouaga, 28 et 29 juin 2017), (ii) l’état de mise en œuvre, au niveau national, du Règlement Semencier Régional Harmonisé par les États membres ; (iii) l’opérationnalisation de l’Accord de coopération en matière de semences, entre la CEDEAO, l’UEMOA et le CILSS, et (iv) de traiter des questions relatives aux modalités d’exercice du contrôle phytosanitaire des semences, à la mise jour annuelle du Catalogue régional, sa traduction (en anglais et en portugais) et son édition etc.

La Quatrième Réunion Statutaire du CRSPAO verra la participation d’environ 70 personnes, représentants les Comités Nationaux des Semences des 17 Etats parties à l’Accord de coopération en matière de semences, des représentants des Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, du Secrétaire Exécutif du CILSS, du Président du Comité Régional de Sécurité Sanitaire des Végétaux, des Animaux et des Aliments, des représentants des Organisations régionales de producteurs et du secteur privé semencier, des Organisations de producteurs de semences, des représentants des Organisations internationales intervenant dans le domaine des semences (ICRISAT, AfricaRice, IITA, AVRDC, FAO, AGRA, IFDC, GNIS, Monsanto, Syngenta Foundation, Seed.Co, etc.), et des Institutions ou Initiatives sous-régionales opérant dans le domaine des semences (USAID/WA, UE, Banque Mondiale, BAD, SNRA, Universités, FARA, etc.).

Au terme de cette Quatrième Session, les participants devraient avoir partagé l’état de mise en œuvre, au niveau national et régional, du Règlement Semencier Régional Harmonisé par les États membres, renforçant ainsi les capacités des Comités Nationaux des Semences (CNS) et des Services officiels de contrôle et certification des semences (SOC), en matière de mise en œuvre du règlement semencier régional. Par ailleurs, cette 4ème session du CRSPAO est l’opportunité de présenter aux participants la substance de l’Accord de coopération en matière de semences, entre la CEDEAO, l’UEMOA et le CILSS, qui est une opportunité d’intégration régionale dans cet espace qui couvre 17 pays.

Contribution du CORAF à la mise en œuvre du Règlement semencier régional

La chaîne de valeur des semences en Afrique de l’Ouest manquait des liens solides entres les producteurs de semences, les contrôleurs et les agriculteurs.

Fort de ce constat, la CEDEAO a confié en 2012 au CORAF, le mandat de coordonner la mise en œuvre du Programme semencier pour l’Afrique de l’Ouest (PSAO, 2012-2017) dans sept pays (Bénin, Burkina Faso, Ghana, Mali, Niger, Nigéria et Sénégal), et l’harmonisation de la réglementation semencière au niveau des 17 États membres de l’espace régional CEDEAO-UEMOA-CILSS.

Au cours des cinq années de mise en œuvre du PSAO, les actions du CORAF ont permis (i) l’adoption du Règlement semencier régional par 84 % des pays, (ii) de faire passer le taux de production et de l’offre de semences certifiées de qualité de 12 % en 2012, à 25% en 2017, (iii) la génération de nouveaux matériels génétiques climato-intelligents et (iv) l’amélioration de la capacité du secteur privé à assurer l’approvisionnement en semences certifiées de qualité.

Le travail du CORAF a également permis de créer une Alliance régionale pour une industrie semencière en Afrique de l’Ouest (ASIWA), d’élaborer et d’éditer le premier catalogue régional des variétés végétales pour faciliter la dissémination des variétés végétales adaptées aux écosystèmes agricoles de la région.

Le CORAF a aussi appuyé la reprise de la production agricole, au Libéria, en Sierra Léone et en Guinée, à travers le programme de réhabilitation post-Ebola qui a aidé à prévenir le spectre de la famine pour 1 million de familles agricoles, en leur fournissant des semences de qualité.