Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
CULTURE

Le suicide sentimental


Alwihda Info | Par Kamal Znidar - 13 Avril 2018 modifié le 13 Avril 2018 - 03:51


Omar (Marocain) : 
Tu es une femme pas comme les autres. Je t'aime bien quand tu t'exprimes. Chaque fois que tu parles, je me trouve par tes paroles ensorcelé. Tu me laisses toujours bouche bée face avec tes positions et tes idées. J'aimerais bien te dire combien tu me plais. J'aimerais bien t'exprimer ce que je ressens à chaque fois que tu es en train de parler... Mais !

Rachna (Indienne) :
Moi aussi je trouve que tu es un homme pas comme les autres. Je t'aime bien. Je t'aime plus que tout le monde. Et des fois, je pense que je t'aime plus que moi-même. Tu es pour moi une perle précieuse au vrai sens du terme, une étoile étincelante qu'on ne croise pas tous les jours... Mais ! Il y'a toujours un mais qui rend impossible notre histoire d'amour.

Omar :
Moi, dans le royaume où j'ai grandi et évolué, la liberté d'exprimer son amour est censurée. Le droit d'aimer est bafoué. Exprimer son amour envers une femme est mal-vu et une réprobation sociale peut susciter. Le modèle d'homme sans cœur, je dois imiter. Ceux qui dévient de ce modèle sont condamnés. Ils n'ont pas de la place dans un monde dans lequel les machistes sont devenus les rois de la société.

Rachna :
Et moi, dans mon monde, la femme n'a pas le droit de choisir son mari. Dès l'enfance, on la prédestine pour un proche de la famille. Et moi, je suis prédestinée à épouser mon cousin qui vit à Guwahati. Il est un type bien, mais je ne l'aime pas. Il est très gentil, mais la vie en sa compagnie va m'être infernale. J'aimerais bien fuir tout ça... mais je préfère me faire du mal et ne jamais faire une chose qui va nuire à ma famille.

Omar :
Que pouvons-nous faire pour que notre amour soit libéré ?!

Rachna :
Où est le Saladin d'amour qui va venir pour nous aider ?!

Omar :
Elle est où cette USA qui va nous sauver de cette flamme d'amour qui est en train de nous brûler ?!

Rachna :
Quand est-ce qu'il va arriver sur terre ce Jésus qui va de la censure sentimentale nous libérer ?!

Omar :
Quand est-ce qu'il viendra ce jour dans lequel les sentiments d'amour vont voir la lumière et ne seront plus prisonniers ?!

Rachna :
Ô mon Dieu ! Qu'allons-nous faire pour ne pas souffrir et continuer notre histoire jusqu'à notre dernière heure sur terre ?! Qu'allons-nous faire pour ne pas qu'ils s'enterrent ces beaux sentiments d'amour qui nous lient ?!

Omar :
Les contraintes sociales imposent que mon amour soit enterré. Pour éviter la stigmatisation et ne pas être source de la moquerie de mon monde, avec une femme qui ne représente rien pour moi, je dois me marier. La perpétuité des gènes de mes ancêtres va m'imposer une vie sexuelle qui sera des sentiments d'amour dénudée. Mon mariage n'aura qu'une seule et unique finalité : permettre à ma race de continuer d'exister.

Rachna :
Comme toi, je suis dans l'obligation de t'aimer en silence. Je vais continuer à t'aimer mais en toute prudence. Personne ne doit se rendre compte qu'un jour, j'étais d'un autre homme amoureuse. Personne ne doit savoir que j'ai découvert le vrai amour ailleurs et que grâce à sa découverte, j'étais aux nuages, j'étais tellement heureuse. Ton nom, je vais le prononcer mais seulement au fond de moi. Je ne peux pas l'écrire sur tous les murs... je ne peux pas le crier sur tous les toits.

Omar :
J'ai envie de crier. J'ai envie de pleurer. Tu es vraiment inégalable. Ta place dans mon cœur est irremplaçable. Condamné à trahir ton amour physiquement, mais jamais, je ne te trahirai sentimentalement. Par fidélité à ton amour, j'ai décidé de ne jamais aimer une autre femme. Par révolte contre ce monde qui m'a privé de toi, j'ai décidé le suicide sentimental. Toute femme que ce monde va m'imposer, je ne vais ni la battre ni la maltraiter... je vais juste refuser de lui offrir ce qui ne doit être offert qu'à toi ma chérie.

Rachna :
Comme toi, mon corps, mon futur époux, il l'aura. Mais mon âme, il ne va jamais l'avoir. Mon âme restera à vie fidèle à toi. Mon cœur ne battra jamais pour un autre homme que toi. Refuser d'offrir l'amour à ce que mon monde m'impose sera ma vengeance de ce monde. Ce refus sera ma façon d'exprimer mon insatisfaction et ma rébellion contre ses normes et ses lois.

Omar :
Pareil, c'est aussi comme ça que je vais me venger. Pas de mon monde mais plutôt de mon moi. Ce moi qui n'a pas pu défendre son amour en se révoltant contre les normes de son monde. C'est de cette manière que je vais me venger de ce lâche et ce traître qui a trahi ses sentiments et n'a pas voulu combattre pour arracher son bonheur.

Rachna :
Des soumis qui ne font rien pour défendre leur liberté et leurs droits sont condamnés à mourir avant l'heure.

Omar :
Ceux qui refusent de lutter pour la liberté sont des êtres morts.

Rachna :
Et moi, en refusant de combattre pour ma liberté et mes droits, j'ai rejoint les rangs des morts.

Omar :
N'essayez pas de me rendre la vie ! N'essayez pas de me réanimer !

Rachna :
C'est vraiment trop tard pour lui ! C'est vraiment trop tard pour moi !