Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Les citoyens soudanais vivent dans la peur au milieu d'une répression accrue


Alwihda Info | Par Reuters - 9 Juin 2019 modifié le 9 Juin 2019 - 09:23


Les citoyens soudanais vivent dans la peur au milieu d'une répression accrue
Des citoyens soudanais ont exprimé leur crainte samedi 8 juin, affirmant que la population était "dans un état de terreur" après le bain de sang qui a accompagné la dispersion violente d'un sit-in pacifique, lundi 3 juin, et la répression meurtrière qui continue.

Les rues de Khartoum ressemblent maintenant à "une ville fantôme", où peu de voitures et encore moins de citoyens osent marcher.

L'attaque menée lundi par les forces de sécurité dans un camp de manifestants dans le centre de Khartoum était la pire des violences entourant la chute du président Omar al-Bashir, qui avait été limogé par l'armée en avril après quatre mois de manifestations.

L'opposition civile s'est entretenue avec un conseil militaire par intérim au sujet d'une transition démocratique, mais les négociations ont échoué et la répression de cette semaine a marqué un tournant dans la crise durable.

Le ministère soudanais de la Santé a déclaré jeudi que 61 personnes avaient été tuées, mais l'opposition en compte plus de 100.

Deux chefs rebelles soudanais ont été arrêtés samedi matin, ont indiqué des sources de l'opposition peu après leur rencontre avec le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, en visite en Afghanistan, qui tente de faire office de médiateur dans une crise menaçant le passage à la démocratie.

(Production: El-Tayeb Siddig, Nadeen Ebrahim)