Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Les députés togolais renforcent leur capacité sur le Débat d’orientation budgétaire (DOB)


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Juillet 2019 modifié le 13 Juillet 2019 - 14:21


© RTogo
© RTogo
Lomé - L’Assemblée nationale Togolaise tiendra cette année le premier Débat d’orientation budgétaire (DOB) avant l’adoption du projet de loi de finances initial exercice 2020 annoncé sous le format de budget programme. 

C’est dans cette perspective qu’il s’est ouvert ce jeudi 11 juillet 2019 à Lomé, à l’intention des membres de la commission des finances et du développement économique de l’Assemblée, un atelier de formation sur le DOB.

La formation des députés a été lancée par Yawa Tsegan, Présidente de l’Assemblée nationale.  Elle a pour but de renforcer les capacités des parlementaires dans le domaine du DOB qui est l’une des directives de l’UEMOA relative aux lois de finances auxquelles le Togo a souscrit en juin 2014 et qui consacre des innovations pour une meilleure orientation budgétaire.

Pendant trois jours, les participants seront outillés sur les généralités du Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle et du document de programmation pluriannuelle des dépenses.

Ils vont aussi acquérir les outils d’analyse desdits documents et améliorer leur connaissance sur les principes du DOB. Mieux encore, la disponibilité du DPBEP 2020-2022 permettra d’associer à cette formation théorique, la pratique en vue d’une prochaine tenue du DOB.

In fine, les travaux permettront aux députés d’avoir des éléments nécessaires pour mener à bien le DOB, qui selon, la Présidente du parlement est un facteur clé de la démocratie. « Le DOB mérite d’être considéré comme un moyen de renforcement de la démocratie participative et un cadre privilégié de concertation entre le gouvernement et le parlement sur les priorités nationales et les évolutions de la situation financière de l’Etat en amont du vote du projet de loi de finances initial », a indiqué Yawa Tségan.

C’est un sentiment de satisfaction exprimé par la représentante de la Banque Mondiale au Togo. Pour cette dernière, le présent atelier de formation est une opportunité pour les partenaires et le gouvernement de prendre « connaissance du nouveau paradigme de la gestion axée sur les résultats et son implication en termes de renforcement de la redevabilité et de la transparence dans la gestion des finances publiques au Togo ».

« Si le DOB se tenait, nous décaisserons en fin d’année pour le Togo 330 millions de francs CFA. C’est une petite goute dans le budget national mais qui à notre avis va contribuer à la réalisation du Plan national de développement », a promis de son côté Vincent Vire, 1er secrétaire, Chef de Coopération de l’UE.

Notons que cette session de formation est soutenue par la Banque Mondiale et l’Union Européenne à travers le Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE).