Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Les enseignants dénoncent le mutisme des partenaires du Tchad face à la crise


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Février 2018 modifié le 11 Février 2018 - 12:45



Crédits photo : DR
Crédits photo : DR
Le président du comité national de suivi de grève de la section régionale du Syndicat des Enseignants du Tchad (SET), Guebana Samuel a animé hier, une conférence relative au sacrifice consenti par les agents de l’État depuis l’indépendance et les 16 mesures, ses conséquences et l’interprétation du décret n°687.

Le comité national de suivi de grève de la section régionale du Syndicat des Enseignants du Tchad (SET) informe que le régime du président Idriss Deby Itno est l’unique au Tchad qui a eu le privilège de bénéficier d’énormes ressources issues de Komé, de Koudalwa, de la raffinerie de Djarameya, ainsi que de la cimenterie de Baoré. Ces ressources qui devrait permettre à l’État de développer d’autres secteurs tels que l’agriculture et l’élevage pour booster l’économie nationale, ont plutôt servi à enrichir des individus.

Par ailleurs, le président du comité national de suivi de grève de la section régionale du Syndicat des Enseignants du Tchad (SET), Guebana Samuel deplore le mutisme complice des partenaires internationaux à savoir la France, les États-Unis d’Amérique, l’Allemagne, l’Union Européenne, les Nations-Unies, les institutions de Bretton Woods. Il leur demande de réviser leur politique qui consiste à brandir que le Tchad actuel est le seul rempart contre le terrorisme.

« Tous les Tchadiens ont été toujours courageux et le seront pour toujours. Cela se vérifie depuis la colonisation par la construction du chemin de fer Congo-Océan, la première puis la deuxième guerre mondiale. Si le Tchad tient à une paix civile, il a le droit et le mérite d’être soutenu », déplore-t-il.