Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Mali : Le Tchad n'est pas "le valet" de la France, la Présidence excédée se lâche


Alwihda Info | Par Abdou Baya - 26 Avril 2013


Le Palais présidentiel. Crédis photos : Presidencetchad
Le Palais présidentiel. Crédis photos : Presidencetchad
N'DJAMENA (Tchad) - Dans un communiqué parvenu à Alwihda et signé de Dieudonné Djonbaye, le Directeur Général de la Communication du Palais présidentiel, la presse nationale et internationale est "remise à sa place" sur les "mauvaises interprétations" de l'intervention militaire tchadienne au Mali qui "n’est rien d’autre qu’un acte de solidarité humanitaire".

"Malheureusement, certains médias nationaux et internationaux, victimes sans aucun doute de leur prisme et de clichés aux relents néoconservateurs, affirment que le président de la République est à la recherche d’une légitimité internationale ou d’un retour aux bonnes grâces du président français et du Parti socialiste", souligne la Présidence qui met notamment "à l'amende" la France et les médias français. La diffusion du communiqué intervient au moment de la visite du ministre de la Défense français, Jean-Yves le Drian à N'Djamena. Ce dernier doit s'entretenir avec le chef de l’État, Idriss Déby sur l'après-guerre au Mali.

«Gendarme de l’Afrique», «puissance régionale» ou encore "parrain", les termes employés "travestissent la philosophie ainsi que la vision du Président de la République du Tchad", précise la Présidence qui ajoute que "s’il existe encore des nostalgiques d’un passé qui a infantilisé l’Afrique, il est temps qu’ils se départissent de cette idée saugrenue".