Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Maroc : Un étudiant tchadien violemment agréssé par 4 individus marocains


Alwihda Info | Par - 10 Juillet 2015 modifié le 20 Juillet 2015 - 23:05

Le bureau étudiant de l'AESTM a souhaité informé l'ensemble des étudiants tchadiens résidents au Royaume du Maroc et à la communauté tchadienne avec pleins de regrets et de désolation qu'un étudiant au nom de Taher Moussa Ahmadou a été agressé il y a quelques jours après la rupture du jeune au Maroc par 4 citoyens marocains véhiculés au quartier Hay Riad, Rabat à côté de l'ISESCO.


Aestm
Aestm
Le bureau étudiant de l'AESTM a souhaité informé l'ensemble des étudiants tchadiens résidents au  Royaume du Maroc et à la communauté tchadienne avec pleins de regrets et de désolation qu'un étudiant au nom de Taher Moussa Ahmadou a été agressé il y a quelques jours après la rupture du jeune au Maroc par 4 citoyens marocains véhiculés au quartier Hay Riad, Rabat à côté de l'ISESCO.

Ces types de violences sont assez fréquents et répétitifs et font chaque année de nombreuses victimes étudiantes originaires d'Afrique centrale et de l'Ouest qui n'ont vocation qu'à poursuivre paisiblement leurs études sur un sol où le niveau de l'enseignement supérieur est parfaitement acceptable.

A cet effet, l'AESTM a appelé tous les étudiants tchadiens résidents au Maroc à faire preuve de prudence et de vigilance tout en souhaitant un prompt rétablissement à cette récente victime.
La meilleure façon d'agir contre cette violence de nature raciste est de dénoncer ce genre d'acte le plus possible.

Récemment au Maroc, une étudiante congolaise a violemment été tabassé, un soir dans la rue ce qui a suscité une stupéfaction et une émotion révoltante. Plusieurs vidéos circulent sur les réseaux sociaux cautionnant ce genre d'acte inacceptable et insensé allant jusqu'à la séquestration d'un étudiant "noir", ligoté dans une sorte de cage, et frappé en continue par d'autres individus avec l'aide de gros bâtons laissant la victime sombré dans ses plaies ensanglanté et criant à la rescousse.   

Les auteurs de tels actes doivent être poursuivis et punis.  

Sadam Ahmat MYD

Sadam Ahmat
Rédaction d'Alwihda Info. En savoir plus sur cet auteur