Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Maroc : en visite de travail, les administrateurs de la BAD saluent les progrès dans le développement des énergies renouvelables


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 31 Janvier 2018 modifié le 31 Janvier 2018 - 16:42


Abidjan, le 30 janvier 2018 - Une délégation du Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a salué les efforts que déploie le Maroc en matière de développement des énergies renouvelables, au terme d’une visite au complexe solaire Noor Ouarzazate,  dans la province de Ouarzazate.

Composée de dix administrateurs du Groupe de la Banque africaine de développement, la délégation était accompagnée par Leila Farah Mokaddem, responsable-pays de la Banque au Maroc.

L’objectif de cette visite de terrain était d’apprécier l’état d’avancement du programme solaire mis en œuvre par l’Agence marocaine de développement durable (Masen). Pour les membres du Conseil d’administration, il s’agissait également de saisir les impacts socio-économiques dudit programme et ses perspectives de développement.

À Ouarzazate, les administrateurs ont rencontré Rachid Bayed, directeur de la réalisation à MASEN, qui leur a exposé la stratégie énergétique à long terme du Maroc, ainsi que les options technologiques retenues pour le développement des énergies renouvelables. La visite du complexe solaire a également permis à la délégation d’obtenir des précisions techniques sur les différents modules et installations de production.

« Nous sommes heureux de constater, ici à Ouarzazate, l’excellence du partenariat entre le Maroc et la Banque africaine de développement. Nous voulons saluer, à cet égard, la vision de S.M. le roi Mohammed VI qui, très tôt, a mis les énergies renouvelables en avant dans le modèle énergétique du pays. Un partenariat qui se renforce aujourd’hui car nous venons d’approuver 265 millions de dollars pour financer la première phase du projet de complexe solaire Noor Midelt », a déclaré Moussa Dosso, administrateur pour la Côte d’ivoire et porte-parole de la délégation.

Et d’ajouter que « ce programme est une contribution majeure à la mise en œuvre de la stratégie énergétique du Maroc. Il renforcera ainsi l’indépendance énergétique du royaume et évitera le rejet dans l’atmosphère de plus de 17 millions de tonnes de CO2 sur la durée totale d’exploitation du projet ».

Plus largement, cette opération concourt à concrétiser le New Deal pour l’énergie en Afrique, que la Banque a lancé dans le cadre de ses cinq priorités opérationnelles, dites High 5. L’un des programmes phares du New Deal va permettre d’installer une capacité totale de production de 10 GW à base de sources d’énergies renouvelables à l’horizon 2025.

La Banque africaine de développement a été le premier contributeur financier de la centrale Noor I (160 MW) du complexe solaire Noor Ouarzazate, en assumant 28 % du coût total d’investissement. La Banque participe également au financement de la deuxième phase de ce complexe, qui inclue les centrales Noor II (200 MW) et Noor III (150 MW) dont la mise en service est prévue en 2018.

Le portefeuille actif de la Banque africaine de développement au Maroc compte à ce jour 33 projets et programmes, totalisant un engagement financier de près de 3,1 milliards de dollars. Ces financements, dont plus de 85 % sont dédiés aux infrastructures de base, couvrent différents secteurs, notamment l’énergie, les transports, l’eau, l’agriculture ainsi que le développement social.